Internationale

Vie des partis au Congo : PCT-UPADS, une alliance rassurante pour Denis Sassou Nguesso ?

L’offensive militaro-politique du général dictateur Denis Sassou Nguesso pour son maintien au pouvoir a atteint la phase de mobilisation de ses alliés lui permettant de se rassurer de leur engagement à divertir l’opinion nationale et internationale sur une quelconque expression politique de l’opposition.

En effet, après des sorties spectaculaires sans résultats de ses valets Pierre Mabiala, Justin Koumba, Isidore Mvouba, Pierre Ngolo; la mobilisation des miliciens cobras qui sèment la terreur depuis quelques mois; la mobilisation des miliciens cocoyes qui demanderaient par la voix de Pierre Mabiala la modification de la constitution, l’heure est arrivée pour l’UPADS d’entrer dans le jeu.

Quelques mois après avoir été méprisés par le PCT, en publiant unilatéralement des résultats arbitraires d’un recensement odieux et honteux, dont un chassé-croisé de décroissance/croissance démographique entre les villes du sud au profit de celles du nord, les dirigeants de l’UPADS ont fini par se retrouver avec leurs camarades du PCT pour évaluer les recommandations qu’ils avaient définies ensemble à Dolisie. Quel cinéma ! Quelle comédie !

Cette UPADS qui, par la voix de son premier chef Tsaty Mabiala, disait ne pas certifier ces résultats, refuse finalement de les rejeter en bloc et propose la validation et la certification des listes électorales au cas par cas par les états-majors nationaux des partis politiques. Non !!! On n’y trouve aucun qualificatif.

Il faut vraiment être acteur politique au Congo pour assister à ce genre de ce spectacle. « Une validation et certification des listes électorales au cas par cas par des états-majors des partis politiques ». Même dans une imagination cinématographique, aucun réalisateur de film « comique » ne pourrait trouver une  telle idée. Il faut vraiment être habité des instants  d’inspiration comique pour dénicher au fond de soi, de telles idées dont il serait difficile de trouver des acteurs capables de jouer ce rôle de comédien ou comique politique.

Il est clair qu’après avoir appris ces idées, même le général dictateur, habitué à jouer des rôles extraordinaires en politique, a dû en rire et a dû comprendre que ses alliés étaient encore plus forts dans le spectacle qu’il ne le croyait. Même Ndala Graille, qui conseillait de se rassurer d’avoir les couilles bien suspendues avant de faire la révolution, doit tomber des nus dans son salon et va certainement réaliser qu’il est loin d’être l’un des politiques congolais les plus comiques et amusants. Le professeur Pascal Lissouba qui doit certainement couler des larmes en apprenant ces spectacles, se pose-t-il la question de savoir : « quel héritage aura-t-il laissé à ses collaborateurs d’hier ? ». Quel gâchis pour ce parti, autrefois grand et espoir de tout un peuple.

L’on se pose vraiment la question de savoir si, les hommes politiques congolais sont conscients que leurs actes peuvent être analysés aussi brutement par leurs militants ou par des observateurs ? Pourquoi faire tant de mal à son peuple et surtout à ces nombreux militants qui oseraient encore croire en la liberté ?

N’étant pas habitué à faire de longs textes, pour ne pas surcharger les nerfs de ses lecteurs, la rédaction de la Voix du Peuple Libre, préfère ne pas reproduire le contenu des décisions prises lors de cette réunion, par les deux sœurs ou les deux frères, mieux le frère et sa sœur : « PCT-UPADS ».

La réponse et la clarification il y a quelques semaines du ministère de l’intérieur de Sassou Nguesso, Raymond Mboulou, que le chef de l’UPADS dénonçait d’avoir refusé de le recevoir, en disait long. Selon Raymond Mboulou « il n’y a pas crise au sein du comité de suivi pour le recensement administratif. On a des signatures de tous les représentants des partis politiques engagés dans le processus ». Cela voulait clairement dire que tous ceux qui disaient à travers de petites conférences de presse dans les salons qu’ils rejetaient ces résultats, étaient dans le jeu de diversion; car leurs représentants avaient apposé leurs signatures sur les procès-verbaux.

Mais que cela soit clair, et pour le dictateur et pour son administration, comme pour son parti avec ses frères et sœurs : « vous n’arriverez jamais à divertir le peuple congolais dans votre stratagème d’asservir indéfiniment notre peuple. Vous serez vaincus par notre peuple, sous la vigilance et la détermination des combattants pour la liberté ».

MCCD : La Voix du Peuple Libre

2 comments on “Vie des partis au Congo : PCT-UPADS, une alliance rassurante pour Denis Sassou Nguesso ?

  1. Nous savons tous qu’au Congo Brazzaville, sous Sassou il n’y a pas la politique mais mais la sorcelerie, l’intimidation, le traffic d’influence. Les gens essaient de faire la politique sous Sassou avec peur au ventre car il ne manqué jamais de tuer si tu n’acceptes pas ses tralala. Combien de nos compatriots sont mort au cause innocemement pour avoir dit non aux ideos de ce Sassou.
    C’est sur que quelque part, il y a des non-dit voila pourquoi ils ont cede et ont fini par valider. Car resister, c’est peine perdu. Valider ou pas, le Sassou tient a satisfaire ses appetits d’eternel president.

  2. LA PENSÉE DU CHAOS…
    Dans 97% de cas les régimes dictatoriaux petites cervelles africaines sont entretenus par des forces intelligentes, obscures et centrifuges qui entretiennent le chaos partout en Afrique noire.
    Ces forces contre-valeurs ont besoin de protéger ces régimes sans éducation pour aussi éviter le chaos.
    PHILOSOPHIE!
    L’homme noir peut être intelligent ou riche en occident, mais tant que l’Afrique noire ne sera pas debout, l’homme noir ne sera pas respecté partout dans le monde. Ceci est un cas de prise conscience noire au XXIè siècle http://congo-objectif2050.over-blog.com/2014/05/le-congo-brazzaville-le-dormeur-doit-reveiller.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.