Internationale

Tribalisme et pouvoir : agressions de Miérassa et Tsomambé, incidents de trop de l’homme qui voulait mensongèrement se passer pour le protecteur des congolais du nord ?

Mouvement citoyen

S’il y a un jeu auquel s’est longuement prêté le dictateur congolais Denis Sassou Nguesso, c’est celui de diviser les congolais en se passant mensongèrement pour le défenseur et le protecteur des congolais du nord.

Sauf qu’à force de vouloir tout contrôler et tout concentrer sur soi, l’égoïste Denis Sassou Nguesso a fini par montrer son vrai visage au point où même quelques esprits faibles qui semblaient lui accorder encore un peu de crédit ont compris le mensonge du « divisionnaire pour mieux régner ». Les masques du dictateur menteur ont fini par tomber; et certains congolais originaires du nord du pays réalisent combien Denis Sassou Nguesso a abusé d’eux et les a maintenus dans le mensonge pendant toutes ces années.

D’après nos sources, après la mort d’Ambroise Noumazalaye, l’empoisonnement de Lekoundzou Itsi Ossétoumba, l’humiliation d’Okombi Salissan, de sanglants événements du 16 décembre 2013 ayant conduit à l’arrestation du couple Ntsourou et dont les corps des victimes ont été interdits aux parents, l’empoisonnement et la mort du général Blaise Adoua, les dernières agressions des opposants Clément Miérassa et Anaclet Tsomambé, tous deux originaires du nord, ont été des incidents de « trop » pour de nombreux congolais leur ayant permis de comprendre avec certitude que le général d’armées Denis Sassou Nguesso n’a jamais été ce protecteur qu’il prétend être, des congolais du nord. Plusieurs langues se délient et dans plusieurs milieux nombreux sont ceux qui affirment que le dictateur Denis Sassou Nguesso est celui par qui nombreuses familles du nord ont été endeuillées et ont connu plus de malheurs.

C’est là l’occasion pour le Noyau politique du MCCD d’interpeller la conscience de chacun de nous, du nord, du sud, de l’est et l’ouest que la division du Congo qui reste « un et indivisible » ne saurait être la solution à  toutes les souffrances que le dictateur Denis Sassou Nguesso impose à tout notre peuple. Autant il y a des originaires du sud du Congo qui sont des acteurs de premier plan de cette dictature immonde qui nargue  notre peuple, autant il y a des originaires du nord du Congo qui ont fait « le choix de la dignité » en refusant nominations, argent et toute sorte d’avantages sociaux. Ils sont d’autant plus nombreux qu’il n’est pas possible de citer leurs noms.

Anaclet Tsomambé en est un exemple vivant de ces nombreux congolais « dignes », originaires du nord qui ont su dire « Non » au chef rebelle Denis Sassou Nguesso dès sa victoire militaire contre la République en 1997.

La fin de la dictature étant proche, il est plus que jamais temps que tous, nous nous mobilisions comme un seul homme et disions au despote Denis Sassou Nguesso «  Non au changement de la constitution et non au pouvoir à vie ».  

Soyons plus que jamais unis et mobilisés afin qu’ensemble nous puissions construire les bases d’une « Nation » digne, réconciliée, libre, démocratique, respectable et respectée, dans laquelle chacun de nos citoyens aura sa place.

« L’unité et le rassemblement de toutes les filles et de tous les fils du Congo ne peuvent jamais être une fatalité ».

MCCD : La Voix du Peuple Libre

3 comments on “Tribalisme et pouvoir : agressions de Miérassa et Tsomambé, incidents de trop de l’homme qui voulait mensongèrement se passer pour le protecteur des congolais du nord ?

  1. Nombreux sont ceux d’Ollombo et alentours qui croient que sans Sassou, ils ne peuvent pas vivrent. Nous les entendons parler dans toutes les administrations congolaises surtout a Brazzaville, dans les marches, les hopitaux, le transport urbain pour ne pas dire public. Lesquels vont interpeller et enlever meme dans les coins tres eloignes de Brazzaville les gens, les arreter et les conduire dans les geoles a Brazzaville ou tuer carrement sans etre inquietes et jeter dans les puits. Lesquels tuent les passants derriere l’ancienne usine de kronenbourg a Talangai, lesquels font le kata-kata au centre ville et dans la ville de Brazzaville? Le mensonge coule dans les veines des ressortissants d’Ollombo et alentours. Ce sont les eleves de Sassou. Dans la rue, les bus, les taxis, ils ont des oreilles tendues pour ecouter ce que les gens racontent pour se defouler. Ils informent le dictateur, forment des complots pour satisfaire le dictateur. Ils tuent, ecrasent, emprisonnent, empoisonnent, martyrisent, affament, affaiblient, achetent les consciences.
    Au nord, nombreux sont ceux qui sont intoxiques, vendus a la solde du dictateur et croient au mensonge. Le mensonge est une arme de gain, de maintien au pouvoir pour eux. Le cas de Mierassa et autres sont des cas isoles. Femmes comme hommes sont pareils au Nord. Ils se plaisent au mensonge, a la tricherie, la haine, la denonciation, la demagogie, la jalousie, la calomnie, les critiques. Leur coeur est plein de haine, de jalousie. Ils n’aiment pas entendre parler de quelqu’un, ceux qui progressent. Ils aiment pas qu’on apprecie quelqu’un devant eux.
    Comme le dictateur, ils sont prets a ecraser, ratisser, exterminer tous les cadres. Il veut changer la constitution parce qu’il faut qu’il en finisse avec tous ceux qui ont le bac, bac + 1, 2, 3, 4, 5, … 100. Son coeur est plein de haine, de jalousie a ce sujet. Il s’est fait president dictateur pas pour aider le peuple congolais mais pour eliminer tous ceux de sa generation apres sa generation qui ont fait de longues etudes. C’est un monstre. Oh Dieu! Pourquoi un monstre au Congo Brazzaville comme soi-disant president? Un dictateur de surcroit?
    Tu aimes les congolais du Congo Brazzaville et les congolais du Congo Brazzaville t’aiment aussi car tu les a aimes le premier. Oh Dieu! Descends et agis car le peuple n’en peut plus, il est au bout du souffle. Le sang et les larmes ont trop coules. Tu le sais et tu le vois. Rien n’est cache devant toi. Merci pour la deliverance, la liberte du peuple congolais. Amen!

  2. Philosophie !
    L’homme noir peut être intelligent ou riche en occident, mais tant que l’Afrique noire ne sera pas debout, l’homme noir ne sera pas respecté partout dans le monde. Ceci est un cas de prise conscience noire au XXIè siècle (Isidore AYA TONGA)
    Oui, l’inégalité entre couche sociale, tradition, culture, société et civilisation n’est pas fondée sur la nature – elle réside dans l’éducation ou l’information qu’on donne à l’individu ou plutôt dans celle qu’on lui refuse.

    L’ignorance est-elle la pire des souffrances? – Oui, c’est à peu près cela.
    Mais tout dépend de la durée pendant laquelle le cerveau a été abimé par la durabilité de l’obscurantisme.

    Celui-ci règne encore au 21è siècle dans certaines traditions, cultures politiques ou sociétés stupides, trop stupides pour être utile à l’alternance politique, à l’innovation politique, juridique, scientifique, technologique, environnementale, socioéconomique et aux civilisations nouvelles (Isidore AYA TONGA).

    Ensemble contre les forces du mal, contre les mauvais, contre les gènes négatifs issus des régimes politiques qui sont actuellement en Afrique de ce début XXIe siècle.

  3. VIVRE OU AIMER UN DIABLE OU SATAN !
    MÉTIS ET MÉTISSES BLANCS ET NOIRS AFRICAINS CONGOLAIS: LES FORCES DU MAL ONT ÉLU DOMICILE AU CONGO DU DESPOTE DENIS SASSOU NGUESSO POUR DÉTRUIRE OU ABRUTIR VOS ORIGINES A L’ÉCHELLE DU CONGO…

    DITES A TOUS VOS FILS, PETITS FILS ET ARRIÈRES PETITS FILS INTERRACIAUX QUE VOS ORIGINES GÉNÉALOGIQUES CONGOLAISES SONT UNE MERDE…

    CAR ELLES OBÉISSENT A LA VOLONTÉ D’UN HOMME QUI, A SON COMPTEUR A CORROMPU, TUÉ PLUS D’UN CONGOLAIS 3/10 ET CELA DEPUIS 34 ANS QUE CA DUR…

    LE CONGO CRIMINEL POLITIQUE EST EN GUERRE CONTRE LES LES ESPRITS SAINTS… QUI VA GAGNER EUX LES CRIMINELS POLITIQUES DE 54 ANS DE CHAOS OU LES SAINTS ESPRITS LIBRES ET DÉCOMPLEXÉS? A SUIVRE…

    ON NE CHANGE PAS UNE RACE QUI PERD COMME CA…

    QUELLE SALE RACE INSULTAIT UN ARABE ENVERS UN AFRICAIN EN FRANCE ET QUELQUE PART EN RÉGION PARISIENNE, J’Y ÉTAIS PRÉSENT EN 2003… ET PUIS RIEN N’A BOUGÉ DU COTE DE LA MÊME SALE RACE EN 2014/2015/2016…

    COMMENT DÉTRUIRE UNE RACE, UN PEUPLE A L’ÉCHELLE DU CONGO BRAZZAVILLE ET VIVE LE RACISME EN OCCIDENT OU VENEZ SUBIR LE RACISME ET POUR CAUSE…

    L’UPADS PRO-SASSOU, un des principaux partis d’opposition sur le papier, est en réalité un outil au service du pouvoir cynique et sanguinaire de Monsieur Denis Sassou Nguesso. Pour éviter toute affirmation gratuite et pour favoriser une compréhension saine des événements politiques congolais, nous avons décidé de vous dévoiler quelques éléments tenus secrets. Vous pourrez ainsi vous constituer une opinion éclairée sur ceux qui se disent « opposants ».

    1/ L’assiette au beurre: la vente du siège de l’UPADS et la spoliation des militants.
    Situé à Brazzaville au rond-point de la coupole, le siège de l’UPADS a été vendu au mépris de toute règle démocratique et surtout au grand mépris des militants à la société chinoise Asia, dont SASSOU NGUESSO est en réalité le vrai propriétaire. Ce patrimoine a rapporté plus de 1.850.000.000 FCFA (un milliard huit cent cinquante millions de CFA) à ceux qui l’ont vendu.

    Vous nous lisez bien, ce patrimoine a été volé au parti et donc aux militants.

    Ce qui est impensable ailleurs est normal dans un Etat-voyou ! Le système Sassou, ça n’est que ça, c’est la voyoucratie. L’UPADS n’échappe pas à cette tare imposée. Cette vente, ou plutôt ce vol, s’est fait par Tsaty Mabiala avec l’aval de Poungui, Gamassa, Ndekesse, Bayande et autres. Comme le prévoyait leur plan de pirates, ils se sont partagés le butin avec Jocelyne Lissouba, qui montre une fois de plus de quel côté elle est.

    L’immeuble de l’UPADS appartient à l’UPADS et aux militants: cette vente s’est volontairement faite dans l’obscurité totale. C’est une honte de plus. Que l’on m’attaque en diffamation si ce que je dis n’est pas vrai! J’assume pleinement mes accusations car c’est le peuple congolais que l’on trompe et que l’on piétine à longueur de temps!

    Monsieur Tsaty-Mabiala est comme Monsieur Sassou-Nguesso: aussi vil, aussi traître et aussi malveillant. Tout pour eux. Rien pour le pays qui se crève!!!
    Militants des grands partis comme l’UPADS, le MCDDI…, ne vous laissez plus abuser par les discours séducteurs mais biaisés de ceux qui ont confisqué la tête de vos partis à leur seul profit! Rejoignez la Résistance !
    Nous avons, ainsi que tous les autres combattants pour la Justice et la Liberté, réussi à convaincre les congolais de ne pas se rendre aux urnes pour un scrutin truqué.

    Nous avons convaincu ceux qui étaient tentés de bonne foi de se présenter à cette vaste farce, de ne pas faire le jeu des tricheurs. Notre combat des prochains jours, c’est de chasser ces voyous en continuant sans relâche à défendre l’ordre et la morale! Le Congo a besoin de bonnes valeurs et d’exemplarité! Le changement ne passera pas autrement!
    Les politiciens sans foi ni loi comme les Sassou Nguesso et Tsaty-Mabiala sont des gens centrés sur eux-mêmes qui utilisent la bonne foi des innocents pour assouvir leurs besoins de parasites. Pour le bien de tous, ils doivent absolument faire place nette.
    2/ Tsaty-Mabiala et la mort du colonel Gaspard LOUNDOU en octobre 1997.
    Au nom du SACER et au nom de tous ceux dont la voix est bâillonnée, puisqu’il est question aujourd’hui de Monsieur Tsaty-Mabiala, je l’invite à rendre des comptes sur la mort du dernier chef d’Etat-major du Président Lissouba, le colonel Gaspard LOUNDOU. En effet, Monsieur Tsaty-Mabiala était ministre de la défense lorsque le colonel Gaspard LOUNDOU a disparu pour toujours, enlevé et assassiné entre Madingou et Loudima, le fief de Monsieur Tsaty-Mabiala. Cela lui donne deux bonnes de raisons de s’expliquer. Personne n’a jamais retrouvé le corps du colonel Gaspard LOUNDOU, ni ceux de son chauffeur et de la trentaine de ses gardes qui composaient son escorte. Quant aux véhicules, ils ont purement et simplement disparu. Il faut dire que le crime a rapporté gros: le Colonel Gaspard LOUNDOU, dernier chef d’Etat-major du Président Lissouba était chargé de récupérer le trésor de l’armée, à vrai dire beaucoup d’argent. Ce véritable guet-apens n’a jamais été expliqué à ce jour. Aucune enquête n’a jamais été diligentée pour faire la lumière sur cette affaire. Tout comme le reste, j’assume pleinement mes propos. Qu’ils me poursuivent devant les tribunaux impartiaux de la Justice française si ce que je dis n’a pas lieu d’être dit!!!
    Ne soyez plus dupes de ces marchands de rêves, Tsaty-Mabiala et Sassou Nguesso font partie d’une seule et même catégorie de personnes: ce sont de dangereux voyous.
    Il est important que vous compreniez qui est vraiment Tsaty-Mabiala: il a des casseroles qui mettent en lumière son potentiel criminel et sa soif d’argent comparables à ceux de Denis Sassou Nguesso. Comme lui, c’est un homme déterminé à faire du mal au Congo et même pire que ça… Tsaty-Mabiala n’est pas de l’opposition, c’est un allié du PCT. Les choses sont claires et nettes.
    En conclusion: le SACER appelle les militants de l’UPADS, du MCDDI, du RDR, du RDPS et autres à prendre conscience et surtout à entrer en Résistance pour mettre ces voyous dehors. Le poisson pourrit toujours par la tête, alors changeons de têtes et n’acceptons plus les pourris! Seuls les plus honnêtes et les plus dignes doivent pouvoir conduire la destinée d’un pays! Sans cette exigence, c’est la décadence, le chaos et le désordre durable!
    La démocratie pourra vivre quand Denis Sassou Nguesso et ses complices seront partis. Les grands partis meurent de ces complicités non dites et des double-discours qui ne visent qu’à tromper pour servir des intérêts égoïstes. Notre seul souci, c’est le bien du peuple. L’Education, la santé et l’Agriculture sont nos grandes priorités pour construire le Congo de demain. Nous devons par conséquent mettre en place une sécurité sociale universelle dans les six premiers mois de notre gestion du pays.
    Pour finir, encore merci au peuple congolais d’avoir boycotté les élections locales du 28 septembre dernier. C’est une victoire non-négligeable qui s’ajoute aux précédentes et qui vous permet de croire que nous pouvons affronter l’hydre Denis Sassou Nguesso jusqu’à la victoire finale. Courage à cette jeunesse africaine déterminée et prête à prendre son destin en main.
    Enfin, ce n’est pas le nombre d’arrestations qui nous donne de l’énergie, mais le bien-être du peuple congolais qui motive notre lutte. Notre dignité n’est pas à vendre.
    Vive la République du Congo! Vive le Peuple congolais! Pour la Justice et la Liberté.
    John-Binith Dzaba, combattant pour la Justice et la Liberté.
    Président-fondateur du SACER (Service d’Action Civique Et de Résistance).

    Carlos Santana Samba Pa Ti Original – accompagnateur deux blacks afro-américains….

    CARLOS SANTANA AU CONGO APRÈS LA CHUTE DE DEUX DICTATEURS… A SUIVRE DES MAINTENANT JUSQU’À OCTOBRE 2017… ET PUIS LA NOUVELLE CIVILISATION !
    Anthropologie, société, philosophie, nouvelles synthèses et civilisations nouvelles et puis la démocratie augmentée en terre bantou congolaise post haute trahison Denis sassou nguesso…

    Carlos Alberto Santana Barragán connu sous le simple nom Carlos Santana (né le 20 juillet 1947 à Autlán de Navarro (es) dans l’État de Jalisco, au Mexique) est un guitariste, compositeur et chanteur américain d’origine mexicaine, pivot des groupes Santana Blues Band et Santana Brothers. Il est un des guitaristes contemporains les plus connus au monde.

    Carlos Santana chante également, bien qu’il n’ait posé sa voix qu’à de rares occasions dans ses derniers albums, comme sur le titre Africa Bamba qui figure sur l’album Supernatural.

    Carlos Santana est aujourd’hui considéré comme un des créateurs du rock Latino et précurseur de la World music, dès 1969.

    En 2003, le mensuel Rolling Stone l’a classé vingtième dans sa liste des meilleurs guitaristes de tous les temps1 (uniquement en Jazz-Rock-Folk).

    http://www.youtube.com/watch?v=sXon4KB2cvQ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *