Nationale

Sommet Etats-Unis/Afrique : Après l’échec de ses plans A et B, que va faire le dictateur congolais ?

Sassou-Arrivée à Washington

Le sommet Etats-Unis/Afrique vient de clôturer ses travaux que l’heure est au bilan pour chacun des participants à cette première grande trouvaille entre la première puissance et le premier continent le plus faible et instable au monde, avec plus 95% de dictatures.

Pour le dictateur congolais Denis Sassou Nguesso qui y avait misé gros, ce sommet aura été, d’après nos sources, un gros échec diplomatique au point d’avoir souvent montré plusieurs signes d’énervement et de manque de contrôle en soi.

Tout part le 30 juillet 2014, soit 7 jours avant l’ouverture du sommet, le despote congolais dont de nombreux précurseurs étaient arrivés à tour de rôle aux Etats-Unis depuis plus de 30 jours avant et qui veut faire de ce sommet une grande occasion de faire du lobbying sur son plan A pour le changement de la constitution, ou son plan B par défaut pour sa succession par son fils qui a aussi fait le déplacement de Washington, foule le sol américain, à la grande surprise de tous les analystes politico-diplomatiques. Une grosse bêtise diplomatique que les officiels américains n’auraient pas appréciée, compte tenu de l’importance des questions sécuritaires drastiques entourant cet événement. Même si ces derniers n’ont pu empêcher pour des raisons diplomatiques, le dictateur congolais d’y arriver avant. Ce qui justifie d’ailleurs le fait qu’aucun officiel de l’administration Obama n’ait été présent à son arrivée.

Jamais un chef d’Etat qui se respecte ne pourrait faire une aussi grave erreur diplomatique, d’arriver dans le pays hôte plusieurs jours avant un tel grand rassemblement des officiels et des dirigeants.

Le dictateur congolais, certainement mal conseillé ou mieux aux abois, enfonce le clou dans l’amateurisme de sa diplomatie en accordant une interview en forme de conférence de presse. Donc Denis Sassou Nguesso a décidé d’aborder sur le sol américain et avant son ouverture, certains thèmes qui devront être évoqués lors de ce sommet. Grave erreur à ne pas faire même pour un palin ou bleu en politique.

Le sort du dictateur congolais aurait donc été scellé et les cartes de son aventure américaine jouées.

D’après nos sources introduites au cœur des milieux, Denis Sassou Nguesso qui a toujours aimé rencontrer ses partisans lors de ses déplacements, pour justifier son sobriquet de l’homme des masses, serait le seul dirigeant ayant participé à ce sommet qui ait refusé de rencontrer la communauté de son pays aux USA. Madame Adélaïde Moundélé-Ngolo qui a rencontré la communauté au nom du dictateur aurait eu du mal à contenir les partisans et mendiants en colère de n’avoir pas été reçus par leur chef.

En dehors du vice-président américain Joe Biden qui l’aurait rencontré pour quelques dizaines de minutes dans son hôtel qu’il partageait avec deux autres chefs d’Etat dont le Noyau politique du MCCD a décidé de ne pas citer les noms, aucun autre officiel de l’administration Obama n’a rencontré en tête à tête le dictateur congolais. D’après nos sources, le message du vice-président américain au dictateur despote a été plus que clair : « PAS DE CHANGEMENT DE LA CONSTITUTION » pour quelque raison que ce soit. Une fin de non-recevoir de l’administration américaine.

Ce climat de tension qui ne lui a pas permis de soumettre le dossier de son plan, aurait conduit le dictateur humilié et aux abois de faire un couac diplomatique de plus en déclarant qu’il « attend que notre voisin RDC reprenne son ancienne appellation de Zaïre » pour éviter d’amalgame et de confusion. Car pour la délégation congolaise ayant accompagné le dictateur, ce camouflet vient du fait que les américains confondraient les deux Congo dont l’un, la RDC serait instable, et l’autre la république du Congo connaitrait une stabilité. Même les grimaces de son humoriste appelé Elico, n’ont pas suffit pour faire rire le fâché Denis.

Les faits et gestes du dictateur sont si nombreux que faire une compilation sur un seul document serait très long.

C’est pourquoi, le Noyau politique de la Voix du Peuple Libre, a décidé de vous informer par partie, chers amis du Congo, des déboires du dictateur despote dans son aventure cauchemardesque américaine. Aventure qui est d’ailleurs en train de prendre fin puisqu’au moment où nous publions cet article, le dictateur aurait réuni son équipe sécuritaire.

Que le général d’armées qui pense être le mieux gardé sache que nos réseaux travaillent, fonctionnent et peuvent le surprendre à tout moment. Sauf que le caractère de notre combat est spécifiquement pacifique en respect de nos principes tout en espérant que le dictateur réponde un jour de ses actes immondes.

C’est pourquoi, le Noyau politique de la Voix du Peuple Libre, observe que, « seule notre mobilisation pourra faire reculer définitivement le général d’armées aux abois ». Une chose est vraie, l’ampleur de notre mobilisation empêchera le général d’armées d’intimer l’ordre à ses sbires de tirer sur notre peuple. Car sa marge de manœuvre se rétrécit.

Soyons donc nombreux de corps, de cœur et d’esprit le vendredi 15 août au « Grand meeting » à Paris.

L’heure de la liberté a sonné. Nous ne sommes plus loin de voir notre peuple dans la joie pour fêter la fin du règne d’un des dictateurs les plus immondes du 21ème siècle.

Ensemble nous sommes une force.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

3 comments on “Sommet Etats-Unis/Afrique : Après l’échec de ses plans A et B, que va faire le dictateur congolais ?

  1. Si sa plus forte delegation est arrivee aux USA un mois avant et ont passe plus d’un mois dans ce pays, ca ete une tres belle occasion pour elle de vivre dns un pays ou le l’electricite est presente 24h/24, l’eau coule dans les maisons 24h/24, les vivent, les gens circulent sans etre inquites. Les bus, les trains circulent nuit et jour. Ils ont vu les echangeurs, les gratte-ciel et autres. Bon periple pour eux! Quand au dictateur, il croit impose a toute personne sa facon de voir les choses, de vivre.
    Nombreux sont ceux sur cette terre qui aiment la justice et respectent les autres et les lois de leur pays.

    La delivrance du people congolais pointe a l’horizon. Merci Seigneur Jesus! Personne ne peut t’egaler. C’est vrai.

  2. NEWS !
    Pourquoi le Débat sur la constitution du 20 janvier 2002 est caduque?
    Pendant 12 ans de pouvoir Sassou II et dans 97% de cas les principes fondamentaux de cette constitution n’ont jamais été appliqués.
    Si Sassou Nguesso ne denis pas sa propre constitution – qu’il commence au-moins à appliquer les articles 57, 58 et 186 de celle-ci.

    On ne change jamais les règles de jeu au-cour d’un match. Laissons donc le match se terminé et on verra donc à la fin du match si cela s’avère être nécessaire, indispensable ou non.

    Sassou Nguesso a déjà marqué 34 buts (ans) contre 0 pour le peuple. Il n’y aura pas une troisième mi-temps pour qu’il puisse encore marquer 5 ou 7 buts de plus contre encore 0 pour le peuple.

    PEUPLE ET CITOYEN CONGOLAIS SOYEZ SOUVERAIN ET DIT « NON » A TOUTE INITIATIVE POLITIQUE PENSÉE ET EXÉCUTE PAR LE RÉGIME POLITIQUE LE PLUS STUPIDE D’AFRIQUE NOIRE DE CE DÉBUT DU XXIE SIÈCLE.
    Le Débat sur la constitution du 20 janvier 2002 ou de Sassou au pouvoir après 2016 est caduque…
    SASSOU NE BATTRA PAS SON PROPRE RECORD DE BUT MARQUÉ CONTRE LE PEUPLE – C’EST A DIRE 39 A 41 ANS BUTS (ANS AU POUVOIR) .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *