Internationale

Socialiste hybride: La pauvreté intellectuelle d’un dictateur

Sassou-Cheval

Le 04 décembre dernier, le dictateur Congolais Denis Sassou Nguesso a accordé une interview au journal « Paris Match »; interview au cours de laquelle  le dictateur Congolais se dit « socialiste hybride ». En effet, à la question de la journaliste, madame Caroline Mangez, qui lui demandait « ce qui restait en lui du militant marxiste du Parti Congolais du Travail », le dictateur Denis Sassou Nguesso répondait, sans élégance intellectuelle « être un socialiste hybride, issu du communisme primitif ». Denis Sassou Nguesso sait-il vraiment les mots qu’il utilise ? Nous pouvons imaginer ce qu’a été l’attitude de madame Caroline Mangez en écoutant ces mots qui viennent d’un homme qui aura passé plus de 35 années au pouvoir. Est-ce un aveu d’usure du pouvoir qui aliène ? A l’heure où lui et son clan font l’objet de plusieurs plaintes internationales économiques et de sang dont les effets inattendus par notre peuple, de cette grande stupidité & nullité  sont la pauvreté, la misère et les bombardements à l’armement lourd pour arrêter un seul individu, fusse-t-il officier supérieur pourtant rétrogradé et transfuge du pouvoir, le dictateur Denis Sassou Nguesso peut-il se permettre parler de façon contradictoire du « socialisme hybride issu du communisme primitif » ? On mesure ainsi l’étendue de la pauvreté intellectuelle de ce monsieur et de ses conseillers politiques et de communication. Ces pauvres nuls qui poussent un homme dans une folie meurtrière, juste pour s’assurer leurs petits intérêts égoïstes. Le dictateur Denis Sassou Nguesso et ses valets savent-ils vraiment ce que signifient « Socialisme-Hybride-Communisme-Primitif ? «  De toutes les façons, sous le socialisme hybride de monsieur Denis Sassou Nguesso, la mafia porte un nom multiple qui ne puisse qu’en être perçu en tant que police des cobras, justice aux ordres, économie dans les mains du clan, médias et journalistes bâillonnés, armée au garde-à-vous composée d’officiers supérieurs à majorité clanique, santé pour les membres du clan, éducation pour les enfants des privilégiés, travail sur la base du chantage, religion orientée vers les sectes. Autrement dit, un socialiste hybride pillant les richesses nationales, qu’il reconnait au cours du même entretien être tarissables et possédant plusieurs biens immobiliers et mobiliers hors du pays. Un communiste primitif, faisant l’apologie d’un colonisateur et prêt à payer, malgré le refus de la progéniture de ce dernier, des millions de dollars pour conserver à des fins fétichistes le reste de ses ossements. Est-ce-dire que les crises épileptiques auraient-elles laissé des séquelles dans le cerveau du dictateur Congolais, comme le supputent nombreux? Si cela s’avère vrai, nous souhaitons que sa famille lui conseille d’aller se reposer dans une clinique psychiatrique, s’y faire traiter et laisser notre peuple construire les bases d’une nation respectable et respectée. S’ils ne le font pas, le peuple Congolais le fera à leur place et de façon plus grave et regrettable.

MCCD : La Voix du Peuple Libre     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *