Internationale

Révolution en RDC: coulisses des manifestations du 19 janvier-quel bilan tiré de cette mobilisation ?

congo1

Le samedi 17 janvier 2015, jour anniversaire de la mort de Patrice Lumumba, les partisans de Joseph Kabila avaient surpris toute l’opinion nationale en mettant à exécution leur plan secret de « vote du projet de loi relatif au recensement avant les élections présidentielles ». Projet de loi qui permettrait de facto à Kabila de rester au pouvoir au-delà de 2016.

Afin de comprendre les enjeux de cette mobilisation et leurs conséquences sur la suite du printemps africain commencé en octobre dernier au Burkina Faso, le Noyau politique du MCCD s’est rapproché de ses partenaires diplomatiques et de ses réseaux présents à Kinshasa.

En effet, après un échec de mobilisation le jeudi 15 janvier dû à des divisions en son sein et au manque de rassemblement des forces, comme l’avait su bien souligner le Noyau politique du MCCD dans la publication de la Voix du peuple libre du 16 janvier, l’opposition de l’autre rive du Congo a semblé se ressaisir le samedi.

Sur le plan intérieur, alors que ses préoccupations étaient orientées vers la demande d’organisation d’un dialogue tel que stipulé dans les accords de Lusaka, l’UDPS d’Etienne Tshisekedi qui a demandé à ses militants de ne pas répondre à l’appel lancé par d’autres opposants à qui elle reproche la reconnaissance de Joseph Kabila comme « président légal » a fini par comprendre ce samedi 17 janvier 2015 que le vote de ce projet de loi par l’Assemblée est un grand pas vers le renforcement du pouvoir de Kinshasa au-delà de 2016. Elle décide alors de se joindre aux autres afin d’organiser une grande manifestation le 19 janvier 2015. Sauf que cette décision prise à la hâte n’a pas permis à la seule organisation politique de la RDC capable de mettre des milliers sinon des millions de partisans dans la rue, de peaufiner une tactique de combat. Rien n’y est défini. Les différents points de rassemblements, les itinéraires qui permettent un croisement des manifestants vers des objectifs à prendre sous-contrôle, l’encadrement des manifestants pour éviter leur dispersion et leur plongeon dans le pillage; alors que dans nombreux endroits, des sbires de Kabila sont sur la défensive, reculant en prenant même la fuite.

Sur le plan diplomatique, rien n’y est préparé qui permette l’intervention médiatique des dirigeants occidentaux afin d’apporter la plus-value au combat. Alors qu’il y a seulement quelques mois, « le non-maintien au pouvoir de Joseph Kabila au-delà de 2016 était considéré comme une exigence pour l’administration américaine ». Le petit travail de lobbying mené au près du NED américain par l’opposant Vital Kamerhe, considéré par des Tshisekedistes comme l’un des opposants de façade, ne serait pas à la hauteur des enjeux.

Pire, sur le plan médiatique aucun média occidental officiel ne reprend en boucle les événements graves de Kinshasa et de Goma ayant déjà plusieurs victimes. Même France 24 qui en parlait mollement dans ses éditions précédentes, observe un silence radio dans son édition de 20 heures. L’action menée depuis des années par des combattants de la diaspora ne leur aurait pas permis de mobiliser des réseaux dans les médias occidentaux.

Loin de présenter tous les détails des coulisses des manifestations du 17 janvier en RDC, le Noyau politique du MCCD note que malgré le manque d’unité et de rassemblement dans leur préparation dû au sentiment d’égos entre acteurs politiques, celles-ci sont une preuve d’attachement d’obsession du peuple congolais de la RDC à la démocratie et à la liberté.

Bien que nombreux auraient souhaité voir Joseph Kabila dégagé dès le début de ces manifestations, le Noyau politique du MCCD souligne que celles-ci ont permis aux forces vives de la nation d’enregistrer une victoire majeure : « le report de la plénière du Senat » qui devait statuer sur ce projet de loi controversé.

En exigeant le lundi soir aux opérateurs téléphoniques de supprimer purement et simplement toute possibilité d’internet et de sms/textos dans le pays, le pouvoir de Joseph Kabila montre combien il est aux abois et a plus que jamais peur de ce peuple prêt à en découdre.

Le Noyau politique du MCCD se pose la question de savoir : « pendant combien de temps Joseph Kabila et valets pensent-ils bâillonner par la force un peuple obsédé de liberté ? ».

Affirmant son soutien au peuple congolais voisin, le Noyau politique du MCCD invite toutes les forces vives de la nation à un sursaut patriotique en taisant leurs différends et leurs égos afin de construire ensemble dans l’unité, la tactique qui permette de faire échec à un pouvoir jusqu’auboutiste aux abois, capable de faire plusieurs victimes pour des intérêts égoïstes.

Seul ce sursaut permettra d’honorer la mémoire de tous ces patriotes tombés hier pour la cause nationale.

Les dernières réactions ce mardi soir de la France et des Etats-Unis sur la situation méritent d’êtres saluées.           

MCCD : La Voix du Peuple Libre

Deze post is ook beschikbaar in: Anglais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *