Nationale

Reportage exclusif :Les reporters du MCCD à la frontière du Congo et de l’Angola (Kimongo & Pangui)

Frontrière Pangui


Congolaise, Congolais, cher compatriote et cher ami(e),
Le 16 octobre dernier, soit un jour après l’arrestation de 57 de nos militaires par l’armée Angolaise, le noyau politique du Mouvement Congolais Contre la Dictature, « MCCD », lançait un « Appel » par lequel, il dénonçait d’une part, le silence irresponsable et coupable du pouvoir dictatorial de Brazzaville incarné par le général des armées Denis Sassou Nguesso et d’autre part, il annonçait la mise en place d’une « cellule de crise » permettant d’obtenir la libération de tous nos compatriotes. Une semaine après cet appel, nous vous annoncions la libération de tous nos compatriotes, et vous transmettions à cet effet, les remerciements du noyau politique du MCCD pour votre soutien et votre mobilisation tous azimuts. Annonces et remerciements qui étaient suivis d’une promesse « patriotique et républicaine » de vous donner des informations justes et fiables après que le noyau politique ait analysé tous les éléments théoriques et pratiques mis à sa disposition par la cellule de crise.

Après une analyse approfondie et tenant compte de sa résolution et de son engagement à conduire avec responsabilité et sagesse, notre peuple à « la liberté et au bien-être », le noyau politique du MCCD a jugé « juste et honnête » de mettre à votre disposition, ce reportage terrain afin de vous permettre de vous faire une idée de ce qu’étaient la vie et le quotidien de nos populations de Kimongo et des villages environnants en ces moments très difficiles. Attaché au respect du pacte républicain et patriotique qui le lie à vous et à tout le peuple Congolais, le noyau politique du MCCD nous a instruits de ne donner aucun commentaire extérieur à ce reportage. À l’exception de la traduction et de l’indication de quelques endroits. Cela vous permettra de faire votre analyse sur « l’irresponsabilité » ou non du pouvoir dictatorial de Brazzaville. Nous disons simplement que tous les accords signés et tous les engagements pris par le dictateur Denis Sassou Nguesso au nom de notre Nation et au détriment de notre Peuple seront rendus nuls et sans effets, le jour de la liberté.

Pour des raisons de sécurité et de protection de notre peuple et de nos sources, certaines images de ce reportage ont été soit floutées, soit simplement supprimées. Vous priant de l’en excuser, le noyau politique du MCCD compte sur le sens profond de votre sagesse, de votre patriotisme et de votre humanité.

Le noyau politique du MCCD salue une fois de plus, tous nos 57 compatriotes qui ont fait montre d’une grande force d’un courage remarquable, alors qu’ils étaient séparés les uns des autres et retenus à des endroits différents.

Ne trouvant aucun mot pour témoigner sa reconnaissance à toutes et à tous ceux qui, de près ou de loin, ont œuvré à la libération de nos 57 compatriotes et permis la réalisation de ce reportage, le noyau politique dit « de tout cœur » et « avec grande humilité » «Merci.» «Merci pour tout.»

MCCD : La Voix du Peuple Libre

4 comments on “Reportage exclusif :Les reporters du MCCD à la frontière du Congo et de l’Angola (Kimongo & Pangui)

  1. Merci pour ce reportage très touchant, ça nous donne une idée des conditions de vie de nos compatriotes dans les coins reculés du pays. C’est dommage, ce que le tyran sassou nguesso fait au congo. C’est pourquoi, je salue ce travail que ce vous êtes entrain de faire pour réveiller nos consciences endormies par tant d’années de dictatures.

  2. le congo a droit a une democratie equilibré dans l’unite ,,,,
    l’electricité l’eau l’education le travail la liberté de pensée de dire est un droit innalienable l’eveil du congo par les congolais

  3. Honte sur ce que le dictateur dénis sassou nguesso fait pour le congo. Je me demande dans quel état le congo sera après toutes ses années de dictature et lapidation des richesses de la nation. On se demande par ailleurs, quels accords aurait il signé avec les angolais lors de sa prise du pouvoir par les armes ? Il est temps nous nous debarrassons du système denis sassou nguesso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *