Internationale

Redressement économique :l’Afrique noire toujours à proie dans un commerce triangulaire

Commerce triangulaire

L’Afrique, berceau de l’humanité et objet de convoitise, est prise depuis plusieurs mois, dans un puissant engrenage de sommets avec des puissances économiques du 21ème siècle pour le redressement de leurs systèmes.

En effet, après le sommet Chine-Afrique du 19 au 20 juillet 2012 et le sommet France-Afrique du 06 au 07 décembre 2013, le monde s’apprête à vivre dans les prochains mois, deux autres sommets : le sommet Europe –Afrique et le sommet Etats-Unis-Afrique, annoncés respectivement en Avril 2014 et les 6, 7 août 2014.

Le plus marquant de tous ces sommets est le fait que, bien que tous les hôtes des invités Africains viennent des continents différents, leurs préoccupations restent les mêmes « l’augmentation de leurs marchés respectifs en Afrique et l’augmentation de l’aide au développement des pays Africains. » Le thème commun est clair : « des marchés économiques pour les trois continents et de l’aide alimentaire pour le continent africain. »  

Loin de jeter un regard rétrospectif négatif sur la traite négrière, le noyau politique du MCCD, la Voix du Peuple Libre, a voulu rapprocher ce système inhumain qu’est « le commerce triangulaire du 16ème  », considéré et reconnu par ses concepteurs et pratiquants comme « crime contre l’humanité »  au système triangulaire du 21ème siècle dont le point commun reste l’Afrique.

Plusieurs ouvrages nous enseignent que la traite des nègres, débutée en Afrique au 15ème siècle par les explorateurs Portugais, s’est accélérée de façon exponentielle au 16ème pour des raisons économiques. L’exploitation des richesses et des territoires de l’Amérique ne pouvant être assurée par de trop peu nombreux  émigrants européens et les indiens, décimés par l’exploitation et les maladies, un système criminel est alors conçu « le commerce triangulaire » entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique.

Système aboli après la révolution Française en 1848 après avoir fait plus de 12 millions de victimes Africaines.

La multiplicité de sommets dans un chassé-croisé triangulaire dont le balancé continent reste l’Afrique, nous rappelle les images du schéma du commerce triangulaire. Sauf que dans ce cas présent, la Chine ou l’Asie, autrefois absente, participe au nouveau système commercial que nous appelons « commerce triangulaire moderne. »  

Dans ces systèmes commerciaux à motivations économiques, le 5ème continent, « le continent océanique », permet le transfert et le transport des matières et produits convoités.

Comme dans le commerce triangulaire ancien, facilité par des négriers africains qui fournissaient, au prix des produits manufacturés, de la marchandise humaine aux négriers européens, le commerce triangulaire moderne est facilité par des dictateurs africains qui fournissent, au prix du soutien de longévité au pouvoir et de garantie des biens mobiliers et immobiliers, les richesses africaines.

Comme dans le commerce triangulaire ancien dont les négriers africains, trompés par leurs partenaires, rassuraient leurs enfants vendus que cela était fait pour leur garantir une vie meilleure, dans le commerce triangulaire moderne, les dictateurs africains, trompés par leurs partenaires, rassurent leurs peuples que cela est fait pour juguler la pauvreté et leur garantir une vie meilleure.

Sauf que, la grande majorité des Africains savent aujourd’hui et le disent clairement : « nos malheurs ne trouveront jamais solutions à travers des sommets multiples », comme l’avaient observé tous les esclaves que « leur vie était pire que celle des animaux dans la forêt ». Lire ci-dessous l’extrait du conte philosophique de Candide sur sa rencontre à Surinam avec un esclave amputé de main et de pied.

La multitude des similitudes entre ces deux systèmes inhu

mains et immoraux, a conduit le noyau politique du MCCD à faire les deux schémas comparatifs ci-dessous.

Est-ce parce que l’Afrique est le berceau de l’humanité que tous se permettent et se ruent sur ce continent pour la simple raison qu’il devra servir à tous ?

Comment comprendre qu’aucun dirigeant Africain, même démocratiquement élu et aucun intellectuel Africain, ne se permettent de dénoncer ces humiliations et ce nouveau système de commerce triangulaire ?

Il est clair qu’un jour, les dignes enfants de ce continent arriveront à conquérir leur liberté et saurons dire « Non » à ces humiliations, comme l’avaient su dire leurs ainés :Patrice Lumumba, Kwamé Nkruma, Thomas Sankara, Cheik Anta Diop, Nelson Mandela… à qui nous n’arrêterons de rendre hommage.

Commerce triangulaire schemaCommerce triangulaire moderneMCCD : La Voix du Peuple Libre

Voilà un extrait de « Candide », un conte philosophique (et ironique) de Voltaire. Candide, le protagoniste, arrive à Surinam et rencontre un pauvre esclave:

« En approchant de la ville, ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n’ayant plus que la moitié de son habit, c’est-à-dire d’un caleçon de toile bleue ; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite. « Eh, mon Dieu ! lui dit Candide en hollandais, que fais- tu là, mon ami, dans l’état horrible où je te vois ? — J’attends mon maître, M. Vanderdendur, le fameux négociant, répondit le nègre. — Est-ce M. Vanderdendur, dit Candide, qui t’a traité ainsi ? — Oui, monsieur, dit le nègre, c’est l’usage. On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux fois l’année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main ; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux cas. C’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe. Cependant, lorsque ma mère me vendit dix écus patagons sur la côte de Guinée, elle me disait :  » Mon cher enfant, bénis nos fétiches, adore-les toujours, ils te feront vivre heureux, tu as l’honneur d’être esclave de nos seigneurs les blancs, et tu fais par là la fortune de ton père et de ta mère.  » Hélas ! je ne sais pas si j’ai fait leur fortune, mais ils n’ont pas fait la mienne. Les chiens, les singes et les perroquets sont mille fois moins malheureux que nous. Les fétiches hollandais qui m’ont converti me disent tous les dimanches que nous sommes tous enfants d’Adam, blancs et noirs. Je ne suis pas généalogiste ; mais si ces prêcheurs disent vrai, nous sommes tous cousins issus de germains. Or vous m’avouerez qu’on ne peut pas en user avec ses parents d’une manière plus horrible.  » +Source : ph-ludwigsburg.de+

Esclave blessé à Surinam-candide

2 comments on “Redressement économique :l’Afrique noire toujours à proie dans un commerce triangulaire

  1. Au sommet Etats-Unis-Afrique, si 47 presidents africains seront invites, il est souhaitable que le dictateur congolais, l’homme des actions « secretes » n’y figure pas car il viendra seulement se ballader, s’en orgueillir comme il aime les honneurs. Le cerveau penseur de tous les crimes au Congo Brazzaville.
    Pour moi, c’est aussi une facon pour le president actuel des USA, de donner de l’importance et de la valeur au continent de son pere. Montrer qu’en Afrique il y a aussi des hommes, du potentiel. Nombreux sont ceux qui aux USA pensent que l’Afrique est un pays. Nombreux sont ceux qui ne savent pas que l’Afrique est un continent, un grand continent avec pres de 54 pays. C’est une occasion pour certains d’avoir une idee sur l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *