Nationale

Recrutement militaire: une stratégie pour vider des villes et villages des jeunes capables de se mobiliser contre le changement de la constitution

Sassou-récrutement militaire 1

Dans la recherche des stratégies qui lui permettraient de conserver le pouvoir, le dictateur congolais Denis Sassou n’a pas fini d’initier des plans qui en toute évidence tombent les uns les autres.
Après l’échec de mobilisation de faux sages et celui de mobilisation des jeunes par la distribution de quelques dizaines et centaines de milles de francs CFA, le dictateur Denis Sassou Nguesso et ses valets réalisent de plus en plus l’évidence de la mobilisation populaire contre un faux dialogue ou un référendum qui lui permettrait de changer la Constitution ou d’obtenir une transition consensuelle avec de faux opposants.
Cette évidence est d’autant plus grande que la grande réussite du dernier meeting du 03 mai à Pointe-Noire a

obligé le général d’armées d’instruire ses valets à accélérer le plan machiavélique qui consiste à vider des localités des jeunes capables de se mobiliser contre le changement de la constitution, par le biais d’un « faux recrutement militaire ».

En effet, d’après les sources du MCCD, ce recrutement militaire devrait commencer dans plusieurs localités dans les prochains jours. A Sibiti par exemple et à Mossendjo, des appels ont déjà été lancés sur des ondes des radios locales pour demander aux jeunes de s’inscrire pour un éventuel recrutement militaire. A Sibiti, le nombre de   jeunes a même communiqué.


Comme il a clairement signifié à nombreux de ses partenaires d’informer nos jeunes sur cette escroquerie d’un pouvoir aux avoirs, le Noyau politique du MCCD invite tous les jeunes à faire montre de vigilance et de sagesse, en refusant de se jeter dans les bras des sbires d’un dictateur aux abois et dont les jours à la tête de notre pays sont plus que jamais comptés. Ce faux recrutement est une énième escroquerie inhumaine d’un despote totalement affaibli qui voudrait créer le chaos avant sa chute.


Les dernières sorties d’un des sbires les plus violents et brigands du général d’armées sur sa volonté de lancer l’une des opérations honteuses dénommée « mbata ya bakolo » à Pointe-Noire, quelques jours après le grand meeting de l’opposition, malgré l’agitation du fils pillard du dictateur est une preuve du désir de vider la ville des jeunes, tout en y installant un climat de terreur et de peur.

Denis Sassou Nguesso est en train de tomber. Et il le sait très bien.

Ne pas accepter à se faire enrôler dans un recrutement militaire suicidaire.

MCCD: La Voix du peuple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *