Internationale

RDC :vote par le parlement de la loi controversée, l’opposition tombe dans le piège politicien du pouvoir

RDC-vote du projet de loi 25-01-2015

Le dimanche 25 janvier, les deux chambres du parlement de la RDC ont adopté le fameux projet de loi controversé qui a provoqué plusieurs manifestations ayant fait de nombreuses victimes.

L’appel à manifester lancé par l’UDPS d’Etienne Tshisekedi après l’annonce de ce vote d’une loi finalement ambigüe, justifie bien les analyses du Noyau politique du MCCD basées sur les informations reçues de ses partenaires, qui observaient que les opposants de la RDC ont manqué une bonne occasion de dégager Joseph Kabila, faute d’unité, de rassemblement entre acteurs et d’encadrement des manifestants.

La reculade du pouvoir dont des acteurs tel le président de l’Assemblé qui le 17 janvier avait convoqué en catimini une plénière ayant voté ce projet de loi, ne pourrait être considérée comme sincère. Il est plus que jamais temps pour les opposants congolais de la RDC de mettre en place une large plate-forme de rassemblement avec un contenu clair et efficace afin de préparer les grandes batailles qui arrivent. Car considérer que Joseph Kabila qui détient encore dans ses bras toutes les régies financières du pays et toutes ses pouvoirs est affaibli, serait faire montre d’un grand amateurisme politique et d’une légèreté d’analyse.

La preuve, des ambiguïtés contenues dans le texte voté. Car la disposition initiée par les sénateurs de notifier clairement l’obligation d’organiser la prochaine présidentielle dans les délais prévus par la Constitution a été supprimée. Pire, cette loi conditionne la tenue des législatives prévue en 2016, au recensement qui devra commencer cette année.

Il est donc clair au vu de tous ces éléments que la reculade des kabilystes n’était qu’un moyen pour faire baisser la tension et agir dans la même foulée politiciennement pour imposer leur plan.

A l’opposition et au peuple d’être plus que jamais mobilisés et procéder à un sursaut en s’organisant pour préparer la vraie mobilisation dans les prochains jours. Point n’est besoin, après l’échec d’organisation constaté ces derniers jours, de s’engager sur la voie de la précipitation en appelant seul le peuple à se mettre encore dans la rue. Surtout que ces politiques n’ont pas exigé la libération de tous les jeunes arrêtés, emprisonnés et présentés par le pouvoir comme des pillards. Ces politiciens s’étaient plutôt empressés à se féliciter de la fausse petite victoire le jour où le président de l’Assemblée avait politiciennement  annoncé le retrait de l’article controversé.

Pourquoi cette opposition n’a-t-elle vraiment pas compris que lorsqu’on réussit à mobiliser une partie du peuple au point d’amener la communauté internationale et la majorité des frères africains à se lever pour demander l’arrêt des massacres, l’on ne doit pas stopper le combat tant que l’ennemi du peuple n’est pas affaibli, mieux dégagé ? Quel gâchis !

Au-delà des erreurs de l’opposition de la RDC, le Noyau politique du MCCD est confiant en l’intelligence et en la capacité de sursaut du peuple congolais, obsédé de la liberté.

C’est pourquoi le Noyau politique du MCCD se pose la question de savoir : « Après toutes ces victimes et cette mobilisation, pourquoi le pouvoir de Kinshasa joue-t-il avec le feu ? ».

Une chose est vraie, le despote Denis Sassou Nguesso n’aura jamais une telle chance. Lorsque l’on a eu la chance de trouver la recette qui permet d’éliminer un virus, il ne faut pas arrêter le traitement et crier victoire. Car ce dernier finira par se muter et vous faire plus mal.

Le peuple congolais en a fait les frais en 1997 après avoir accordé son pardon cinq années avant au général d’armées Denis Sassou Nguesso. Aussi malin qu’il était, il n’avait pas hésité de revenir au pouvoir par des armes, aidé par des troupes étrangères et des mercenaires.

Denis Sassou Nguesso n’aura plus cette chance de divertir notre peuple. Il sera vaincu et sera dégagé.

MCCD : La Voix du Peuple Libre         

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *