Nationale

Municipalisation de Sibiti : le mensonge de Denis Sassou Nguesso et ses valets

Destruction accélérée Sibiti 4

Il y a quelques mois, le dictateur Denis Sassou Nguesso qui, selon nos sources tient à faire de Sibiti, une base du spectacle de sa mascarade pour le changement de la constitution, lançait les travaux de la municipalisation de ce chef lieu du département de la Lékoumou.

Un des journaux griots au service du dictateur titrait d’ailleurs dans son édition du 16 juin 2014 «  la ville de Sibiti se métamorphose ».

Ces écrits sont une vraie campagne de désinformation trompe-œil montée de toutes pièces par les communicants du dictateur. Les travaux commencés depuis quelques mois ne sont qu’un gros bâclage des amis chinois créant ainsi une vraie désolation des populations dès que la pluie tombe.

Selon nos sources, le goudron mis sur le fameux boulevard qui passe par la place public où se tiendra le défilé, a été totalement enlevé la semaine dernière. Un vrai tâtonnement des chinois qui s’en moqueraient éperdument, malgré les accords signés avec le dictateur hypothéquant le peuple congolais sur plusieurs générations.

C’est d’ailleurs ce qui justifie le fait que la photo présentée en couverture par le journal griot du dictateur congolais, montre bien une route à la terre jaune ayant subi quelques travaux de déblaiement; alors que ces journalistes avaient souhaité obtenir de leurs intermédiaires, des photos de routes goudronnées ou des bâtiments en construction.

Afin de se rassurer de ces informations, le noyau politique de la voix du Peuple Libre a tenu à comparer certaines images reçues de ses envoyés spéciaux à Sibiti et celle publiée par ces journalistes au service du dictateur. Aucune différence n’y a été révélée.

A croire que le dictateur Denis Sassou Nguesso fait endetter notre pays sur plusieurs générations pour son faux projet de « municipalisation accélérée ». Après Kinkala, Dolisie, Mossaka et d’autres villes avant, c’est le tour de Sibiti à subir cette municipalisation décélérée à travers laquelle Denis Sassou Nguesso dépense des milliards de francs CFA pour organiser des fêtes avec ses valets dont  certains viennent des 4 coins du monde. Quel gâchis !

Une maman ayant requis l’anonymat a dit à nos observateurs à Sibiti, avoir été victime d’une fracture de jambe parce qu’elle serait tombée dans l’un de faux caniveaux.

C’est une vraie souffrance pour les populations de Sibiti, chef-lieu du département de la Lékoumou.

Le temps pressant, les chinois n’auraient pas d’autre choix que d’embellir des routes par du faux goudron et des bâtiments par de la peinture. De belles images pour la photo comme cela a toujours été le cas lorsqu’il y a un événement. On peint rapidement des bâtiments  et on balaie des routes. Retour à la saleté habituelle aussitôt l’événement terminé.

Une chose est vraie, tous les engagements que le dictateur Denis Sassou Nguesso est en train de prendre au nom de notre nation et tous les contrats qu’il est en train de signer en hypothéquant l’avenir de notre peuple sur des générations, seront revus et rendus nuls et sans effet, le jour de la liberté.

 MCCD : La Voix du Peuple Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *