Nationale

Mis en examen pour crime contre l’humanité du général Norbert Dabira

Gal DABIRA

Interpellé ce jeudi 22 Août à Torcy (Seine-et-Marne), le général Congolais Norbert Dabira a finalement été mis en examen pour crime contre l’humanité dans la brulante affaire des disparus du beach dont tente d’étouffer le régime dictatorial de Brazzaville.
En effet, après sa victoire militaire du 15 Octobre 1997, le dictateur Denis Sassou Nguesso et ses sbires avaient mis en place un plan morbide de chasse aux sorcières poussant ainsi plus de 70% de la classe politique et des militaires à quitter le pays. Afin de se rassurer de la non organisation des forces en exil, le dictateur Denis Sassou Nguesso avait stratégiquement entrepris en 1999 des démarches par cooptation, corruption ou négociations, pour le retour de nombreux exilés. C’est ainsi que plusieurs familles Congolaises refugiées en République Démocratique du Congo (RDC), confiantes de la participation du HCR, avaient répondu à l’appel et décidé de rentrer au pays. L’espoir de retour de ces familles de retrouver leur pays fut tourné en un cauchemar. Plusieurs hommes dont 353 jeunes furent séparés de leurs familles et avaient froidement été  exécutés entre le 4 et le 14 mai 1999 et dont aucun corps n’a jamais été retrouvé jusqu’à ce jour. C’est le brulant dossier des ‘’disparus du beach’’ en cours d’instruction par les juridictions françaises qui s’en étaient saisi.  Ce dossier n’a cessé d’empoisonner le sommeil du dictateur Denis Sassou Nguesso et de ses sbires dont le général Norbert Dabira, à l’époque inspecteur général des armées, qui y était l’un de grands acteurs.
Suite à la plainte déposée par les familles de ces disparus, une enquête fût ouverte en 2002 en France et les juges d’instruction tentent toujours d’éclaircir les circonstances de cette tragédie humaine qui s’ajoutent  à d’autres nombreux actes  perpétrés par le régime dictatorial de Denis Sassou Nguesso. Le général Norbert Dabira faisait donc partie en 2005 des 15 accusés dans cette affaire dont le général Jean François Ngenguet et le feu général Blaise Adoua. Dans ce brulant dossier où la jurisprudence politicienne Françafricaine a souvent pris le dessus, la haute juridiction Française avait en avril 2008 signé la fin des poursuites contre le chef de la police Congolaise, le général Jean François Ndénguet.
Sauf que malgré cette jurisprudence françafricaine et le simulacre de procès organisé par le pouvoir en 2005 ayant innocenté la quasi-totalité de ces bourreaux des 353 de jeunes, l’espoir de leurs familles et aussi de tout le peuple Congolais reste encore grand surtout après cette mise en examen du général Norbert Dabira.

MCCD : La voix du Peuple Libre

One comment on “Mis en examen pour crime contre l’humanité du général Norbert Dabira

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *