Nationale

L’hôpital de Kimbeti: Exemple d’essor des classes moyennes auquel l’Afrique va faire face, selon le dictateur Denis Sassou Nguesso

Hopital-de-Kimbeti-266x266

Le dictateur Denis Sassou Nguesso, champion d’organisation des forums, sommets, projets de sous-développement ayant déjà coûté en 35 années de sa dictature, plusieurs milliers de milliards d’euros au peuple Congolais, vient de nous présenter ce 23 Juillet 2013 un nouveau numéro avec le forum économique Forbes dont le thème est ‘’L’Afrique face à l’essor des classes moyennes’’. Ce forum dont le dictateur souhaitait faire une tribune pour montrer au monde entier et aux Congolais qu’il reste le grand dirigeant Africain sur qui l’on devra compter ces prochaines a malheureusement accouché d’une souris. Car, au moment où se tenait ce forum, la presse Congolaise et même celle sous son contrôle éditait des photos honteuses de l’hôpital fantôme de Kimbetsi, dans le district de Louingui (département du Pool) dont voici la photo d’un des lits sur lesquels accouchent nos mamans et nos sœurs.

Cet hôpital construit dans les années 1883 a été abandonné depuis plus de 30 ans; donc pratiquement l’arrivée du dictateur Denis Sassou Nguesso qui aura passé plus de 35 années au pouvoir. A croire que cet hôpital a dernièrement été découvert par l’équipe médicale de l’Armée du Salut qui y effectuait un voyage dans le cadre de l’opération ‘’clinique mobile’’ qu’elle a organisée du 22 au 24 Juillet 2013. Alors que pendant ce temps, le dictateur Denis Sassou Nguesso et ses laquais étaient les démarches de propositions de distribution des pétrodollars à tous ceux qui devaient honorer à son invitation. Le district de Louingui qui compte plus de 56 collectivités villageoises, dispose seulement de trois CSI (Centres de Santé Intégrés) qui d’ailleurs n’existent que de nom, selon les populations.
Des femmes accouchent dans la forêt; car faute de structures sanitaires adéquates, des malades meurent très souvent en route avant d’atteindre le prochain centre de santé.  Les quelques rares populations qui peuvent payer des services d’ambulance pour transporter un malade meurent parfois en route faute d’infrastructures routières adéquates.  Malgré le cri d’alarme des populations à l’endroit des autorités politiques et administratives du département, aucun secours ne leur est porté  afin de mettre fin aux calvaires auxquels elles sont quotidiennement confrontées.
Le dictateur Denis Sassou Nguesso furieux. D’après nos sources, le dictateur Denis Sassou Nguesso aurait convoqué urgemment les chefs de presse qu’il contrôle et le ministre de la communication pour s’expliquer pourquoi ils ont laissé ce genre d’écrits paraitre au moment où le Congo a reçu des invités de marque sur son sol?  Comme quoi, il ne réalise toujours pas que même des vautours et rapaces qui s’agglutinent le font obligeamment pour des raisons de survie alimentaire. Sinon ils sont de cœurs et esprits du côté du peuple opprimé.
Nous disons simplement: ‘’Bravo, vous, braves fils du Congo qui avez décidé de vous engager au prix de vos vie, mais de façon intelligente à dénoncer et mettre à nu les comportements irresponsables et inhumains du dictateur Denis Sassou Nguesso et ses laquais’’. Le Congo profond vous le rendra tôt ou tard.

 

La Voix du Peuple Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *