Nationale

Les deux Congo et l’opération « Mbata ya bakolo » : le tandem Sassou-Kabila serait-il en train de réussir son coup ?

Sassou-Kabila

Depuis plusieurs semaines, le monde social et politique congolais est hanté par l’opération inhumaine baptisée « Mbata ya bakolo » en français « La gifle des grands ». Opération dont un climat de tensions, de haines et de terreur est orchestré et imposé aux congolais habitant les deux rives du fleuve Congo.

Loin de revenir sur tous les rebondissements que cette opération a connus, le Noyau politique du MCCD, la Voix du Peuple Libre, a cherché à comprendre d’une part « le sens de cette opération » dans une période dont deux hommes ayant la corde au cou grâce aux exigences constitutionnelles soutenues par la première puissance économique et militaire du monde, pourraient être conduits à quitter le pouvoir au grand bonheur du peuple congolais tout entier; et d’autre part « le comportement des opposants du Congo Brazzaville » qui, dans un élan incompréhensible de solidarité se seraient engagés d’organiser des manifestations ensemble avec des combattants du Congo Kinshasa.

Denis Sassou Nguesso et son homologue Joseph Kabila ont tous deux, montré ces derniers mois une très grande proximité et une grande complicité, telles deux femmes enceintes ayant les mêmes soucis et préoccupations : être en bonne santé durant les mois de grossesse et accoucher d’un joli bébé, dans de bonnes conditions.

L’on n’a donc pas besoin d’avoir une agrégation en psychologie et stratégies politiques pour comprendre que l’opération inhumaine « Mbata ya bakolo » est un montage odieux des deux dictateurs aux abois, dont la seule porte de sortie est de créer un climat d’insécurité dans les deux capitales politiques les plus rapprochées au monde. Il faut donc attirer des esprits faibles et immatures dans cette mascarade, afin de montrer à l’opinion nationale et internationale, l’irresponsabilité, l’amateurisme et l’immaturité des opposants congolais.

Comment donc comprendre que des opposants congolais qui se disent avoir des projets alternatifs pour le pays, pouvaient-ils faire de cette opération concertée entre les deux pouvoirs des deux rives, un thème de revendications pour exiger le départ de Sassou Nguesso ou la convocation des Etats généraux de la nation, tout en manifestant, avec des combattants de la RDC devant l’ambassade du Congo à Paris ?

Les opposants et combattants du Congo2 ont-ils cherché à savoir ce que signifie en réalité cette expression ignoble : « Mbata ya Bakolo » ? Lesquels se passent-ils pour des grands qui oseraient gifler leurs petits ?

Ont-ils analysé et observé qu’aucun pouvoir au monde, fusse-t-il dictatorial, ne peut rester silencieux aux menaces dont font l’objet ses compatriotes dans un pays étranger ? Ont-ils analysé le comportement du pouvoir de Kinshasa dont la seule réponse à cette opération est l’annonce d’une correspondance de Joseph Kabila au dictateur Denis Sassou Nguesso et conduisant ainsi des populations de l’autre rive du Congo à s’en prendre aux congolais résidants à Kinshasa ?

Ont-ils cherché à savoir quel est le sort de nombreux de nos compatriotes « réfugiés » vivant à Kinshasa et qui représentent un  gros souci pour le dictateur Denis Sassou Nguesso ? L’on s’est précipité à ne montrer que des images contradictoires des étudiants congolais menacés à Kinshasa. Qui a pensé filmer et diffuser des images de nos frères réfugiés vivant à Kinshasa depuis des années et ayant dit « Non » en 1999 à Denis Sassou Nguesso, refusant ainsi d’être massacrés comme les 353 de nos jeunes disparus du beach.

Les opposants congolais ont-ils noté que nombreux de nos frères combattants de la RDC avaient été approchés il y a quelques mois, par les services de Denis Sassou Nguesso pour participer à la mascarade d’assises de Kinshasa, lesquelles avaient permis au général d’armées en quête de reconnaissance et de notoriété, de jouer un spectacle de médiateur ? Ce travail de sabotage du dictateur congolais a conduit à l’émiettement des forces combattantes de nos frères de la RDC, dont le mouvement qui à ses débuts jouissait de la considération et du respect de nombreux africains et d’hommes de paix, s’est transformé en un dinosaure à plusieurs tentacules pouvant avaler ou engloutir ses propres enfants ou frères. L’on pourra se souvenir des spectacles de bagarres entre combattants, dans les rues de Bruxelles ou de Paris.

Plusieurs combattants ont été jetés dans les bras de l’ennemi par des combattants « taupes » et certains pourrissent encore dans les geôles invivables de Kinshasa.

Malgré l’agitation et le mensonge du divisionnaire Denis Sassou Nguesso, qui ne cesse d’opposer les congolais les uns contre les autres, les combattants « pour » la liberté ne se sont jamais livrés à des bagarres entre eux. L’on a toujours fait montre de maturité. Certains qui vont souvent recevoir le complexé homme des masses à l’aéroport disent clairement le faire pour ruiner cet homme inhumain et irresponsable; car selon eux, et à juste titre, cet argent appartient au peuple congolais.

Loin de soutenir et dénonçant avec « fermeté » l’opération inhumaine du tandem Sassou-Kabila, contre le peuple congolais tout entier, le Noyau politique du MCCD, la Voix du Peuple Libre, interpelle la conscience de chacun des opposants congolais et les invite à plus de maturité et d’intelligence politique.

Courir dans un élan amateur derrière des actions non muries, telle la multiplicité d’envois des emails contradictoires sur le contenu de la fameuse manifestation du 30 avril 2014 devant l’ambassade du Congo à Paris, c’est faire montre d’une grande légèreté et  d’un grand amateurisme.

Vrais opposants, l’on devra chercher à comprendre la nature et le sens de cette opération qui selon nos sources, n’est qu’une parmi de nombreuses qui auraient lieu d’ici que l’on s’approche de 2015 et de 2016.

Soyons unis, responsables, dignes et patriotes tout en étant solidaires de tous les peuples opprimés, victimes de l’inhumanité des égoïstes et assoiffés de pouvoir tels Denis Sassou Nguesso et ses homologues.

MCCD : La Voix du Peuple Libre       

One comment on “Les deux Congo et l’opération « Mbata ya bakolo » : le tandem Sassou-Kabila serait-il en train de réussir son coup ?

  1. LA PENSÉE DU CHAOS…
    Dans 97% de cas les régimes dictatoriaux petites cervelles africaines sont entretenus par des forces intelligentes, obscures et centrifuges qui entretiennent le chaos partout en Afrique noire.
    Ces forces contre-valeurs ont besoin de protéger ces régimes sans éducation pour aussi éviter le chaos.
    PHILOSOPHIE!
    L’homme noir peut être intelligent ou riche en occident, mais tant que l’Afrique noire ne sera pas debout, l’homme noir ne sera pas respecté partout dans le monde. Ceci est un cas de prise conscience noire au XXIè siècle http://congo-objectif2050.over-blog.com/2014/05/le-congo-brazzaville-le-dormeur-doit-reveiller.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *