Internationale

Jacques Chirac: d’une présidence au prix d’encouragements des guerres à une fondation de prix pour la paix

Jacques Chirac

Le jeudi 21 novembre dernier, l’ancien président Jacques Chirac a assisté à la cérémonie de remise des prix de la fondation portant son nom « La Fondation Chirac. » Afin d’honorer la mémoire des milliers des Congolais morts à cause de la guerre meurtrière provoquée en 1997 par le général des armées et chef rebelle, Denis Sassou Nguesso, avec la complicité de l’ancien président Français Jaques Chirac, le noyau politique du Mouvement Congolais Contre la Dictature a voulu rappeler à tous, que la personne de Jacques Chirac représente pour le peuple Congolais «un personnage controversé et de malheurs qui aura participé à la destruction de la jeune démocratie Congolaise et à la ruine des milliers d’âmes Congolaises.» Si seulement Jacques Chirac avait pensé décerner pour sa fondation, « un prix pour la guerre », nous sommes certains qu’il l’aurait attribué avec plaisir à son vassal, Denis Sassou Nguesso. Bien que le président François Hollande ait rendu un vibrant hommage à son prédécesseur à l’Elysée, saluant « son engagement pour des valeurs qui nous unissent tous et sa détermination pour la lutte contre le racisme », nous disons simplement que l’action politique de ce personnage controversé n’a jamais été aussi humainement glorieuse. Lui qui disait que la démocratie n’était pas faite pour les Africains. Comment cet homme pourrait-il être présenté comme un antiraciste ? En disant ces mots discriminatoires, Jaques Chirac oubliait que nos ancêtres vivaient dans des sociétés mieux organisées que celles que l’impérialiste et le colonialiste nous ont importées par inhumanité. Nos ancêtres vivaient dans des sociétés où il y avait le sens des devoirs et des droits réciproques entre le chef et le peuple. Le chef, qui bénéficiait du respect de son peuple, ne devait pas pour autant être le plus riche du village, loin son clan, ni dilapider les richesses du village. Il y avait le sens de la justice qui pouvait frapper même le fils du chef du village en cas d’infraction avérée. Il y avait le sens de solidarité entre les villageois dont des hommes devaient à des jours précis aider des femmes veuves dans des travaux champêtres plus durs; et des handicapés devaient bénéficier d’aides et être soutenus en cas de besoin. Tous les villageois, et le chef en premier, devraient se mobiliser pour protéger le village et tous ses filles et fils. Le chef ne devait pas chercher une armée d’un village voisin tuer son peuple et bruler des maisons, juste pour qu’il soit maintenu chef du village. Le chef du village était choisi démocratiquement par le collège des chefs coutumiers. C’est cela «la démocratie, la justice, la solidarité et le patriotisme.»

Notant les qualités humanistes des personnes et organisations qui ont été récompensées par les prix de la fondation Chirac, nous sommes convaincus que l’ancien président Jacques Chirac a heureusement compris, bien que cela arrive tard, « la nécessité et la grandeur de soutenir ceux qui travaillent et militent pour la paix et le bien-être des peuples », et non soutenir des inhumains et assoiffés de pouvoir dont le but est d’asservir les peuples.

Le prix de la prévention des conflits a récompensé le docteur Denis Mukwege, médecin Congolais qui œuvre pour aider les femmes victimes de viols en RDC. Et le prix spécial du jury a été décerné à Femmes Africa Solidarité, une organisation qui travaille à promouvoir et à renforcer le rôle de la femme dans la prévention et la gestion des conflits armés en Afrique.

Attaché au respect de la vie et de la dignité de l’homme, quelques soient ses origines, son rang social, sa religion, son comportement,  le MCCD souhaite longévité et bonne santé à l’ancien président Jacques Chirac. Certainement que sa conscience sera soulagées le jour où il apprendra que le peuple Congolais a mis fin à la dictature Denis Sassou Nguesso.

MCCD : La Voix du Peuple Libre    

                                                           Sassou-Chirac 

2 comments on “Jacques Chirac: d’une présidence au prix d’encouragements des guerres à une fondation de prix pour la paix

  1. Voila un raisonnement raisonnable , merci le MCCD , a vous depouvoir mieux faire pour le changement a la base, du fond de notre peuple , pas a ceux qui achete des chemises jetable a 1000 euros pour de l argent qu il n a mm pas souffert pour l avoir merci encore le MCCD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *