Internationale

Gaz de schiste: projet de destruction environnementale de la BAD

Donald Kaberuka-BAD president

Dans son dernier rapport intitulé «Le gaz de schiste et ses implications pour l’Afrique et la Banque Africaine de Développement» , la BAD déclare que de nombreux pays Africains regorgent de gisements de gaz de schiste dont l’exploitation, aurait des retombées économiques substantielles et conduirait à une baisse du cours de gaz et à une plus large consommation de gaz naturel, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en matière de production énergétique. Au moment où l’exploitation de ce gaz aux Etats-Unis provoque des maladies graves allant à des poursuites judiciaires et des débats intenses au sein de la classe politique Française, il est incompréhensible que la BAD se projette dans l’encouragement d’exploitation de ce gaz en Afrique. Selon monsieur Donald Kaberuka, président de la BAD, son institution serait disposée à apporter son appui à tout pays membre qui envisagerait l’exploitation du gaz de schiste, allant des prêts en assistance technique jusqu’au financement d’infrastructures liées à son exploitation. Il faut noter que l’exploitation de ce gaz peut provoquer ou au mieux, provoque de graves dégâts environnementaux dont pollution d’eau, de la terre, pouvant aller jusqu’à une accélération de l’activité sismique. Considérant que plus de la moitié de la population Africaine n’a pas accès à de l’eau potable et se sert tous les jours des eaux des sources, rivières, lacs, fleuves et autres cours d’eaux, le Mouvement Congolais Contre la Dictature ‘’MCCD’’, interpelle la conscience de tous les fonctionnaires de la BAD afin de revoir ce projet dangereux et mortifère pour les populations Africaines et dont les seuls bénéficiaires seraient toujours les mêmes lobbies enrichis par des dictateurs, tel Denis Sassou Nguesso. La BAD et son président feraient mieux de s’engager dans le respect des critères de démocratie, de justice et de bonne gouvernance pour octroyer toute aide à un gouvernement ou à une organisation humanitaire, s’ils voudraient réellement participer au développement de l’Afrique et au bien-Etre de son peuple. Ce ne serait absolument pas à travers de projets de destruction de l’environnement naturel et de la biodiversité des pays Africains que la BAD arrivera aux objectifs de développement de ces pays. La BAD devra d’abord accompagner les peuples opprimés par des dictateurs tels Denis Sassou Nguesso, dans leur lutte pour la liberté. Il est temps pour la BAD d’être et de se mettre du côté de ces sans voix. Et non soutenir ceux qui n’ont aucun respect pour les Droits élémentaires de l’Homme.

Le MCCD reste engagé et se résout de participer aux côtés de la BAD dans des projets ambitieux pour le développement du continent Africain et le bien-être de son peuple.

MCCD : La Voix du Peuple Libre 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *