Nationale

Fleuve Congo: Chassé-croisé d’exemples de dialogue dans les deux rives

Sassou-Kabila

Le 24 octobre dernier, après plusieurs jours de concertation nationale dont les griots du dictateur Denis Sassou Nguesso vantaient les mérites de leur chef pour avoir joué leur rôle d’accompagnateur, le président Joseph Kabila annonçait la formation d’un « gouvernement de cohésion nationale » et invitait le parlement à réfléchir sur le système électoral en RDC. Sauf que depuis cette date, quelques acteurs politiques Congolais dits de l’opposition « radicale » orientent leur demande de tenue des Etats généraux à la demande d’un dialogue national à l’image du dialogue tenu dans l’autre rive du fleuve Congo. Loin d’être pessimiste dans la suite du climat politique post-dialogue en RDC, le Mouvement Congolais Contre la Dictature se pose la question de savoir si un dialogue à l’image de celui tenu en RDC apporterait-il des solutions aux problèmes Congolais. Est-ce dire que la préoccupation du peuple congolais aujourd’hui est la formation d’un gouvernement de cohésion nationale dont le dictateur Denis Sassou Nguesso qui s’est imposé au peuple Congolais à travers une constitution cousue sur ses mesures serait le maître à décider ? Bien que certains de ces acteurs politiques veulent se remémorer du passé dont nos frères de l’autre rive se servant en 1992 de l’exemple de la conférence nationale souveraine exigeaient du dictateur Mobutu la copie-collée de celle-ci «to lingi ya bisso pé ézala lokola ya ngambo», il serait vraiment hasardeux et aventurier de considérer le dialogue en RDC comme un exemple pour le Congo. Le peuple Congolais n’est vraiment pas envieux de ce dialogue en RDC. Ce chassé-croisé d’exemples de dialogue n’a jamais résolu aucun problème de fond dans les crises qui secouent depuis plusieurs décennies, les deux rives du fleuve Congo. La seule porte de sortie pour le dictateur Denis Sassou Nguesso est son départ avec sa pourriture de constitution à travers laquelle il maintient le peuple Congolais à la servitude. D’ailleurs les exemples du monologue de 2002 organisé par le dictateur Denis Sassou Nguesso et auquel nombreux de ces opposants dits « radicaux » ont participé  et ceux de multiples concertations organisées par le dictateur et ses complices telles « celles d’Ewo et de Dolisie » n’ont apporté aucune solution aux problèmes des Congolais et n’ont heureusement pas entamé la volonté des Congolais à mettre fin à la dictature immonde de Denis Sassou Nguesso. Au moment où les efforts de nombreux combattants ne cessent d’affaiblir le général poltron, ce n’est pas un dialogue qui lui permettra de se faire de la santé. Le dictateur Denis Sassou Nguesso et ses complices sont à la croisée de chemins et rendront bientôt des comptes à notre peuple.

MCCD : La Voix du Peuple Libre         

One comment on “Fleuve Congo: Chassé-croisé d’exemples de dialogue dans les deux rives

  1. Bien vu! Comparaison n’est pas raison. Il y a un temps pour toute chose, mais surtout il n’y a pas lieu de copier à souhait, même si les gens pensent que nos voisins et nous, c’est le même peuple. Le régime actuel partira à l’horizon 2016, et il n’est pas nécessaire de faire précéder cette échéance par la tenue des Etats généraux. ,Une prise de conscience tous azimuts suffit pour que le peuple tout entier se résolve à la fin de la dictature. Vive la République, MAY GOD BLESS YOU!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *