Nationale

Fin de règne : les escapades du dictateur congolais se terminent sur la tombe de son ancien ennemi et allié Bernard Kolélas

Sassou-Kolelas

Annoncé depuis plusieurs jours à Paris pour un voyage de dernier désespoir diplomatique et de lobbying, le dictateur congolais Denis Sassou Nguesso dont la chute est plus que jamais éminente, a finalement décidé de mettre fin à son escapade en allant ironiquement se recueillir et déposer une gerbe de fleurs le jeudi 13 novembre 2014 sur la tombe de son ancien ennemi et allié, Bernard Kolélas.

S’il y a l’une des qualités que l’on reconnait du dictateur congolais Denis Sassou Nguesso, c’est sa capacité de changer, en peu de temps et sans difficulté, d’attitude et de comportement en passant « de bourreau à ami » de ses victimes, comme un batracien qui mue et s’adapte à tout climat. C’est peut-être l’une des raisons l’ayant conduit à se surnommer « Cobra ». Et nombreuses de ses victimes en ont d’ailleurs fait les frais.

En allant ironiquement déposer une gerbe de fleurs sur la tombe de l’homme dont il avait menacé de tirer l’avion qui allait l’embarquer, le dictateur congolais veut montrer au clan de Bernard Kolélas que même mort, ce dernier compte toujours parmi ses faux amis qu’il peut utiliser pour satisfaire ses besoins et ses caprices.

Mais ce que le dictateur congolais oublie c’est que, comme en 1990 lorsque le peuple congolais lui exigeait la conférence nationale souveraine, malgré ses multiples nuits passées sur les tombes de ses victimes, le même peuple lui exigera le départ, malgré ses apparitions qui certainement se multiplieront, sur des tombes de certaines de ses victimes.

Croit-il vraiment que les enfants Kolélas dont le papa avait clairement qualifié son ancien allié de l’URD-PCT de « diable avec sa longue queue », pourraient-ils vraiment oublier toutes les souffrances qu’ils ont vécues en exil avec une maman ne supportant pas les différents et changeants climats du Mali et de la France ?

Les enfants Kolélas qui bien que recevant des miettes tout en étant méprisés pourraient-ils oublier que « leur retour au pays avait été obtenu au prix de leur humiliation par un dictateur inhumain faisant du chantage à leur père qui avait dans ses bras, le corps de la femme de toute sa vie et mère de ses enfants » ? Même s’ils avaient pardonné par manque de choix, ses enfants oublieront-ils, le chantage subit de la part d’un dictateur sans pitié, pour obtenir après un long refus l’établissement d’un passeport congolais permettant ainsi à leur maman chérie (paix à son âme) d’être évacuée du Mali en France pour bénéficier des soins médicaux ?

Denis Sassou Nguesso réalise-t-il que les enfants Kolélas et les militants du Mcddi, sont bien conscients qu’ils auront beaucoup plus à gagner dans un Congo démocratique que dans un Etat policé et dictatorial dont le général d’armées et ses sbires sont les seuls maitres ?

Qu’à cela ne tienne, la fin d’escapade du dictateur Denis Sassou Nguesso sur la tombe de son ancienne victime qui le traitait de « Diable ayant une longue queue » est un signal de plus d’un homme aux abois, faisant désespéramment et par pratiques secto-maléfiques, confiance aux morts.

Que le despote Denis Sassou Nguesso et ses laquais le notent et le comprennent pour toujours : « ni des morts, ni des lobbies françafricains ne pourraient le défaire du piège pacifique et populaire dans lequel il s’est pris ». Et surtout pas la dépouille de Bernard Kolélas.

Puisse la terre être toujours légère à Bernard Kolélas et son âme se reposer en paix, qui ne devrait pas être perturbée par la longue queue du diable.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

3 comments on “Fin de règne : les escapades du dictateur congolais se terminent sur la tombe de son ancien ennemi et allié Bernard Kolélas

  1. VIVRE OU AIMER UN DIABLE OU SATAN !
    MÉTIS ET MÉTISSES BLANCS ET NOIRS AFRICAINS CONGOLAIS: LES FORCES DU MAL ONT ÉLU DOMICILE AU CONGO DU DESPOTE DENIS SASSOU NGUESSO POUR DÉTRUIRE OU ABRUTIR VOS ORIGINES A L’ÉCHELLE DU CONGO…

    DITES A TOUS VOS FILS, PETITS FILS ET ARRIÈRES PETITS FILS INTERRACIAUX QUE VOS ORIGINES GÉNÉALOGIQUES CONGOLAISES SONT UNE MERDE…

    CAR ELLES OBÉISSENT A LA VOLONTÉ D’UN HOMME QUI, A SON COMPTEUR A CORROMPU, TUÉ PLUS D’UN CONGOLAIS 3/10 ET CELA DEPUIS 34 ANS QUE CA DUR…

    LE CONGO CRIMINEL POLITIQUE EST EN GUERRE CONTRE LES LES ESPRITS SAINTS… QUI VA GAGNER EUX LES CRIMINELS POLITIQUES DE 54 ANS DE CHAOS OU LES SAINTS ESPRITS LIBRES ET DÉCOMPLEXÉS? A SUIVRE…

    ON NE CHANGE PAS UNE RACE QUI PERD COMME CA…

    QUELLE SALE RACE INSULTAIT UN ARABE ENVERS UN AFRICAIN EN FRANCE ET QUELQUE PART EN RÉGION PARISIENNE, J’Y ÉTAIS PRÉSENT EN 2003… ET PUIS RIEN N’A BOUGÉ DU COTE DE LA MÊME SALE RACE EN 2014/2015/2016…

    COMMENT DÉTRUIRE UNE RACE, UN PEUPLE A L’ÉCHELLE DU CONGO BRAZZAVILLE ET VIVE LE RACISME EN OCCIDENT OU VENEZ SUBIR LE RACISME ET POUR CAUSE…

    L’UPADS PRO-SASSOU, un des principaux partis d’opposition sur le papier, est en réalité un outil au service du pouvoir cynique et sanguinaire de Monsieur Denis Sassou Nguesso. Pour éviter toute affirmation gratuite et pour favoriser une compréhension saine des événements politiques congolais, nous avons décidé de vous dévoiler quelques éléments tenus secrets. Vous pourrez ainsi vous constituer une opinion éclairée sur ceux qui se disent « opposants ».

    1/ L’assiette au beurre: la vente du siège de l’UPADS et la spoliation des militants.
    Situé à Brazzaville au rond-point de la coupole, le siège de l’UPADS a été vendu au mépris de toute règle démocratique et surtout au grand mépris des militants à la société chinoise Asia, dont SASSOU NGUESSO est en réalité le vrai propriétaire. Ce patrimoine a rapporté plus de 1.850.000.000 FCFA (un milliard huit cent cinquante millions de CFA) à ceux qui l’ont vendu.

    Vous nous lisez bien, ce patrimoine a été volé au parti et donc aux militants.

    Ce qui est impensable ailleurs est normal dans un Etat-voyou ! Le système Sassou, ça n’est que ça, c’est la voyoucratie. L’UPADS n’échappe pas à cette tare imposée. Cette vente, ou plutôt ce vol, s’est fait par Tsaty Mabiala avec l’aval de Poungui, Gamassa, Ndekesse, Bayande et autres. Comme le prévoyait leur plan de pirates, ils se sont partagés le butin avec Jocelyne Lissouba, qui montre une fois de plus de quel côté elle est.

    L’immeuble de l’UPADS appartient à l’UPADS et aux militants: cette vente s’est volontairement faite dans l’obscurité totale. C’est une honte de plus. Que l’on m’attaque en diffamation si ce que je dis n’est pas vrai! J’assume pleinement mes accusations car c’est le peuple congolais que l’on trompe et que l’on piétine à longueur de temps!

    Monsieur Tsaty-Mabiala est comme Monsieur Sassou-Nguesso: aussi vil, aussi traître et aussi malveillant. Tout pour eux. Rien pour le pays qui se crève!!!
    Militants des grands partis comme l’UPADS, le MCDDI…, ne vous laissez plus abuser par les discours séducteurs mais biaisés de ceux qui ont confisqué la tête de vos partis à leur seul profit! Rejoignez la Résistance !
    Nous avons, ainsi que tous les autres combattants pour la Justice et la Liberté, réussi à convaincre les congolais de ne pas se rendre aux urnes pour un scrutin truqué.

    Nous avons convaincu ceux qui étaient tentés de bonne foi de se présenter à cette vaste farce, de ne pas faire le jeu des tricheurs. Notre combat des prochains jours, c’est de chasser ces voyous en continuant sans relâche à défendre l’ordre et la morale! Le Congo a besoin de bonnes valeurs et d’exemplarité! Le changement ne passera pas autrement!
    Les politiciens sans foi ni loi comme les Sassou Nguesso et Tsaty-Mabiala sont des gens centrés sur eux-mêmes qui utilisent la bonne foi des innocents pour assouvir leurs besoins de parasites. Pour le bien de tous, ils doivent absolument faire place nette.
    2/ Tsaty-Mabiala et la mort du colonel Gaspard LOUNDOU en octobre 1997.
    Au nom du SACER et au nom de tous ceux dont la voix est bâillonnée, puisqu’il est question aujourd’hui de Monsieur Tsaty-Mabiala, je l’invite à rendre des comptes sur la mort du dernier chef d’Etat-major du Président Lissouba, le colonel Gaspard LOUNDOU. En effet, Monsieur Tsaty-Mabiala était ministre de la défense lorsque le colonel Gaspard LOUNDOU a disparu pour toujours, enlevé et assassiné entre Madingou et Loudima, le fief de Monsieur Tsaty-Mabiala. Cela lui donne deux bonnes de raisons de s’expliquer. Personne n’a jamais retrouvé le corps du colonel Gaspard LOUNDOU, ni ceux de son chauffeur et de la trentaine de ses gardes qui composaient son escorte. Quant aux véhicules, ils ont purement et simplement disparu. Il faut dire que le crime a rapporté gros: le Colonel Gaspard LOUNDOU, dernier chef d’Etat-major du Président Lissouba était chargé de récupérer le trésor de l’armée, à vrai dire beaucoup d’argent. Ce véritable guet-apens n’a jamais été expliqué à ce jour. Aucune enquête n’a jamais été diligentée pour faire la lumière sur cette affaire. Tout comme le reste, j’assume pleinement mes propos. Qu’ils me poursuivent devant les tribunaux impartiaux de la Justice française si ce que je dis n’a pas lieu d’être dit!!!
    Ne soyez plus dupes de ces marchands de rêves, Tsaty-Mabiala et Sassou Nguesso font partie d’une seule et même catégorie de personnes: ce sont de dangereux voyous.
    Il est important que vous compreniez qui est vraiment Tsaty-Mabiala: il a des casseroles qui mettent en lumière son potentiel criminel et sa soif d’argent comparables à ceux de Denis Sassou Nguesso. Comme lui, c’est un homme déterminé à faire du mal au Congo et même pire que ça… Tsaty-Mabiala n’est pas de l’opposition, c’est un allié du PCT. Les choses sont claires et nettes.
    En conclusion: le SACER appelle les militants de l’UPADS, du MCDDI, du RDR, du RDPS et autres à prendre conscience et surtout à entrer en Résistance pour mettre ces voyous dehors. Le poisson pourrit toujours par la tête, alors changeons de têtes et n’acceptons plus les pourris! Seuls les plus honnêtes et les plus dignes doivent pouvoir conduire la destinée d’un pays! Sans cette exigence, c’est la décadence, le chaos et le désordre durable!
    La démocratie pourra vivre quand Denis Sassou Nguesso et ses complices seront partis. Les grands partis meurent de ces complicités non dites et des double-discours qui ne visent qu’à tromper pour servir des intérêts égoïstes. Notre seul souci, c’est le bien du peuple. L’Education, la santé et l’Agriculture sont nos grandes priorités pour construire le Congo de demain. Nous devons par conséquent mettre en place une sécurité sociale universelle dans les six premiers mois de notre gestion du pays.
    Pour finir, encore merci au peuple congolais d’avoir boycotté les élections locales du 28 septembre dernier. C’est une victoire non-négligeable qui s’ajoute aux précédentes et qui vous permet de croire que nous pouvons affronter l’hydre Denis Sassou Nguesso jusqu’à la victoire finale. Courage à cette jeunesse africaine déterminée et prête à prendre son destin en main.
    Enfin, ce n’est pas le nombre d’arrestations qui nous donne de l’énergie, mais le bien-être du peuple congolais qui motive notre lutte. Notre dignité n’est pas à vendre.
    Vive la République du Congo! Vive le Peuple congolais! Pour la Justice et la Liberté.
    John-Binith Dzaba, combattant pour la Justice et la Liberté.
    Président-fondateur du SACER (Service d’Action Civique Et de Résistance).

    Carlos Santana Samba Pa Ti Original – accompagnateur deux blacks afro-américains….

    CARLOS SANTANA AU CONGO APRÈS LA CHUTE DE DEUX DICTATEURS… A SUIVRE DES MAINTENANT JUSQU’À OCTOBRE 2017… ET PUIS LA NOUVELLE CIVILISATION !
    Anthropologie, société, philosophie, nouvelles synthèses et civilisations nouvelles et puis la démocratie augmentée en terre bantou congolaise post haute trahison Denis sassou nguesso…

    Carlos Alberto Santana Barragán connu sous le simple nom Carlos Santana (né le 20 juillet 1947 à Autlán de Navarro (es) dans l’État de Jalisco, au Mexique) est un guitariste, compositeur et chanteur américain d’origine mexicaine, pivot des groupes Santana Blues Band et Santana Brothers. Il est un des guitaristes contemporains les plus connus au monde.

    Carlos Santana chante également, bien qu’il n’ait posé sa voix qu’à de rares occasions dans ses derniers albums, comme sur le titre Africa Bamba qui figure sur l’album Supernatural.

    Carlos Santana est aujourd’hui considéré comme un des créateurs du rock Latino et précurseur de la World music, dès 1969.

    En 2003, le mensuel Rolling Stone l’a classé vingtième dans sa liste des meilleurs guitaristes de tous les temps1 (uniquement en Jazz-Rock-Folk).

    http://www.youtube.com/watch?v=sXon4KB2cvQ

  2. MON PROCHAIN ARTICLE !
    La résistance politique congolaise à Denis Sassou Nguesso: comment éviter de remplacer les têtes bien pleines du régime par d’autres mieux pleines issues de la résistance?

    Va t-on recycler les acteurs politiques qui ont le sang des congolais dans leurs mains?

    Va t-on recycler les acteurs politiques qui ont l’argent ou l’argent du beurre des congolais dans leurs biens mal acquis et comptes garnis?

    Va t-on recycler les acteurs politiques qui ne nourrissent pas le débat mais se servent du chaos congolais pour se refaire une virginité politique?

    Vas t-on encore recycler ses mauvais, ses idiots, ses imbéciles, ses complexés, ses ivrognes, ses êtres stupides, trop stupides pour être utiles à l’alternance politique, à la société et au vraie décollage socioéconomique du Congo Brazzaville?

    Quelle vision de la modernité au Congo ont-ils ses nouvelles têtes que je qualifie de mieux pleines? Et puis…

    https://www.youtube.com/watch?v=Tkvk7Ak7YSY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *