Nationale

Explosions du 04 Mars: Un simulacre de procès aboutit à 7 condamnations sans le vrai coupable Denis Sassou Nguesso

Explosions 4 mars-procureur Moukala

Le procureur général près de la cour d’appel, monsieur Corneille Moukala Moukoko, a malgré lui, prononcé au cours de son réquisitoire ce jeudi 29 août, 7 condamnations sur 32 accusés, dans le simulacre de procès des explosions du 04 mars 2012 ayant fait plusieurs milliers de morts, de blessés et de sinistrés Congolais.  La mascarade est d’autant plus grave que monsieur Moukala Moukoko, qui se serait certainement senti plus à l’aise de voir le vrai coupable, le dictateur Denis Sassou Nguesso, sur le banc des accusés, n’a pas hésité à prendre des risques de déclarer courageusement dans son réquisitoire ce qui suit : «Le peuple congolais a souffert à cause de ce drame. Il attend à présent que justice soit faite. Cette justice sera faite pour rendre la dignité et l’honneur à qui de droit, vu que cette affaire a atteint son épilogue ». Et pire encore, il a terminé son réquisitoire en exhortant le président de la Cour criminelle, monsieur Mathurin Bayi, à ne pas trahir son serment. Monsieur Moukala Moukoko voulait-il par ce réquisitoire rappeler au peuple Congolais que tôt ou tard, justice sera faite afin de rendre la dignité et l’honneur au peuple Congolais qui a tant souffert de ce drame? Le dictateur Denis Sassou Nguesso s’attendait-il vraiment à un tel réquisitoire? Comme quoi, de nombreux fonctionnaires Congolais dont les magistrats sont conscients qu’ils posent certains actes malgré eux, et ils sont prêts à démontrer leur bravoure, même de manière voilée, au peuple Congolais meurtri. Nous avons déjà assisté à ce genre de comportements héroïques dans d’autres pays où sévissaient des dictatures telles celle de Sassou Nguesso. Le cas de la journaliste Tunisienne qui pendant la révolution avait mimétiquement dit à la télévision en direct que ce qui est dit dans le journal est faux.
Afin de vous montrer le cynisme du dictateur Denis Sassou Nguesso, voici les différentes condamnations prononcées pour cet événement tragique qui a causé tant de malheurs à notre peuple :
1- Sont déclarés coupables et condamnés pour maladresse, négligence et non observation des règlements: des sous-officiers Rodrigue Oba, Julien Aymard Gana, Dimitri Gédéon Issangou Mampassi et Raymond Miéré. Ils écoperont de quatre ans d’emprisonnement ferme assortis d’une amende de 500.000 FCFA. L’officier de permanence adjoint, Abdoul Yorgen Bouandzobo, purgera, quant à lui, une peine de dix-huit mois d’emprisonnement avec une amende de 50.000 FCFA.
2- Est reconnu coupable et auteur de l’incendie volontaire: le caporal-chef  Blood Kouack Kakom. Il risque d’encourir une peine dont la durée n’a pas été prononcée et sera donc soumis à des travaux forcés.
3- Est reconnu coupable pour détournement des deniers publics : Le colonel Germain Ickonga Akindou. Mais la sentence n’a pas été prononcée. Le ministère public a soumis à la Cour la nature de la peine que doit purger cet officier supérieur.

Tous les autres prévenus ou accusés, dont le fameux colonel Marcel Ntsourou, ont été déclarés et reconnus non coupables.

De qui le dictateur Denis Sassou Nguesso se moque-t-il vraiment? Rira le premier qui rira le dernier.

Mais un grand ‘’Merci’’ au procureur général, monsieur Corneille Moukala Moukoko. La République reconnaitra un jour ton réquisitoire historique et héroïque.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *