Nationale

Episode 2 de l’agression du journaliste Elie Smith : preuve que le dictateur aux abois ne contrôle plus ses multiples écuries en guerre et dans la débandade

Ndenguet-Elie Smith

Après l’agression grave du célèbre journaliste d’origine camerounaise Elie Smith et le viol collectif « sauvage » sur son lit, de sa sœur par les hommes du dictateur Denis Sassou Nguesso, le mercredi 10 septembre 2014, une grande mobilisation mondiale de soutien au malheureux journaliste et à sa pauvre sœur a été observée, au point de pousser la dictature en « sursis » de Brazzaville à orchestrer un « spectacle cinématographique » hier lundi 15 septembre 2014.

En effet, le dictateur Denis Sassou Nguesso qui serait depuis quelques semaines en vacances de repos à Merbala en Espagne où d’après nos sources, il rencontrerait de nombreux courtisans dont le nouveau couple affairiste françafricain « Cecilia-Attias », aurait piqué une colère de fou en apprenant cet acte sauvage et barbare de ses chiens contre la sœur du journaliste.

Il aurait ainsi donné l’ordre à son chef de police de « résoudre » dans les plus brefs délais ce problème dont les effets de la mobilisation commençaient déjà à atteindre des niveaux inquiétants pour le dictateur déjà en sursis.

Le dictateur despote aurait, d’après nos sources, été contacté pour explications, par de nombreux homologues et lobbies auprès desquels, le talentueux et imprudent journaliste a plusieurs amis.

Bien que les derniers actes posés par ce journaliste aient inquiété le dictateur et ses valets dont certains, selon les propres dires d’Elie Smith, le lui avaient signifié, la sentence appliquée à ce dernier ne pouvait pas être justifiée. « Le viol collectif sauvage de sa sœur représente un acte qu’aucun membre des lobbies ou aucun diplomate ne pouvait tolérer ».

Fait inédit, une déclaration de la délégation de l’Union européenne, en « soutien » au journaliste Elie Smith a été publiée le lundi 15 septembre 2014 en accord avec tous les chefs de missions diplomatiques des Etats membres en république du Congo.

C’est ainsi que, comme dans un bateau qui chavire et dont le capitaine a perdu les commandes, les différents chefs d’écuries de la dictature se seraient contactés pour savoir à quelle écurie appartiennent ces sauvages agresseurs qui, exécutant le plan monté de toute pièce par la dictature pour donner une « petite correction » au journaliste, sont allés plus loin en violant la sœur de celui-ci sur son lit tout en lui demandant de leur dire où se trouvait sa femme française.

A l’image de ce qui se passe dans un quartier où plusieurs gangs font la loi, il suffit de l’ordre du chef suprême pour retrouver en quelques minutes, des malfrats ayant posé des actes dans tels ou tels coins. Et dans ces conditions, gare au chef dont les actes posés par des hommes de son écurie pourraient avoir des conséquences sur l’avenir du gourou.

Dans le cas de ce plan sauvage et inhumain, le malheureux chef de l’écurie d’où viennent des agresseurs d’Elie Smith serait le fameux oncle du dictateur portant toujours une longue barbe blanche pour se rappeler qu’il se trouve toujours au front de guerre.

Au-delà du spectacle cinématographique organisé pour présenter ces sbires du dictateur Denis Sassou Nguesso, le Noyau politique du MCCD pose la question de savoir si « en encourageant ses chiens à terroriser le peuple, le général d’armées Denis Sassou Nguesso se rend-il compte des sévices physiques, psychologiques et moraux que ces derniers font subir à des innocents ? ».

Est-ce que ce spectacle pourrait-il réhabiliter l’intimité féminine de cette pauvre fille qui va vivre tout le reste de sa vie avec ces images de quatre hommes la violant dans le lit de son frère ?

Le général inhumain François Ndenguet serait-il conscient que la prise et la publication des photos le montrant en compagnie du malheureux journaliste Elie Smith ne pourront jamais faire retrouver l’honneur et la dignité de ce frère qui a entendu, sans force, les cris de sa sœur dans les bras de quatre bados ?

Le général à la barbe blanche, Nianga Mbouala, chef de l’écurie à laquelle appartiendraient ces malfrats, selon les dires de François Ndenguet, réalise-t-il dans quel état se trouve aujourd’hui le gardien d’Elie Smith à qui, selon les dires du journaliste, ses hommes ont intimé l’ordre d’avoir des rapports sexuels avec la pauvre fille.

Saluant le sens humain dont a fait montre ce gardien en choisissant la mort que d’exécuter leur ordre sauvage, le Noyau politique du MCCD, réaffirme son soutien et sa sympathie à Elie Smith, à sa sœur et à toute sa famille, qui ont certainement besoin de notre attention sincère et naturelle, que l’agitation et la mascarade orchestrée par le dictateur Denis Sassou Nguesso et ses chiens.

Le Noyau politique du MCCD, rappelle la justesse de son combat contre cette dictature immonde qui détruit tous les acquis de bonté et humanistes de notre société.

Nous devons nous mobiliser ensemble pour mettre fin à ce pouvoir immonde et inhumain.  Il s’agit d’un devoir et d’une exigence.

Lire ci-joint ou sur le site de combat www.mccdcongo.com, l’interview d’Elie Smith accordée à Jeune Afrique le 11 septembre 2014.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

3 comments on “Episode 2 de l’agression du journaliste Elie Smith : preuve que le dictateur aux abois ne contrôle plus ses multiples écuries en guerre et dans la débandade

  1. Les soi-disants bandits contre ce journaliste sont vite retrouves parce qu’ils ont touches a un intouchable du fait qu’il est connu du monde entire. Plusieurs actes inhumains se produisent au Congo Brazzaville mais l’union Europeenne n’a jamais dit mot. Pourquoi cette preference? Avant l’agression de ce journaliste, plusieurs journalistes ont ete enleves, menaces ou sont enveles, menaces, suspendus,… Il y a eu des militants de l’opposition qui ont ete agresses; le sang et les larmes des autres coulerent. Personne n’en parlent. Les agresseurs des militants de l’opposition arretes le 7 Septembre 2014 puis relaxes. Ils n’ont pas ete filmes, ni presentes au public. Pourquoi pour ce journaliste, leur photo d’arrestation envahie tous les medias?
    Le Congo Brazzaville n’a pas d’amis ici bas sur cette terre. Il n’a pas d’amis seulement des ennemis.
    Eternel Dieu pense au Congo Brazzaville et vient a son aide. Toi qui l’a cree et fait. Tu l’a forme de tes mains et pour ta Gloire. Ne permet pas que les agents du diable extermine ton peuple. Descends et agit au Congo Brazzaville. Ton peuple n’en peut plus. Il est sans force actuellement. Tu es sa seule force et son seul espoir.
    Il y a des braquages, des tueries dans le pays et ces braquers ne sont pas inquites parce qu’ils appartiennent a un milliadairede des annees 1997 a 2002 par des pillages et des tueries.
    Dieu tu as vu, tu vois ce qui se passe, se fait au Congo Brazzaville. Comment est-ce que ton peuple est maltraite, humilie, bafoue, tue, ecrase.
    Oh Dieu! Fais Justice.

  2. ANTHROPOLOGIE/SOCIÉTÉ/CIVILISATION/NOUVELLES SYNTHÈSES/LIBERTÉ DE CONSCIENCE/CONDITION HUMAINE/BUT DE LA CONDITION HUMAINE…

    QUEL GÂCHIS?
    Et pour cause, depuis 1997 et jusqu’à nos jours, nous aurions pu voir passer au-moins trois présidents de la république du Congo. Quel gâchis?

    PHILOSOPHIE!
    Nous ne pourrons jamais parler de paix sans pouvoir penser, le but de la condition humaine: les libertés fondamentales, les droits de l’homme et du citoyen, l’accès à l’information contradictoire, à l’éducation, au social, à l’eau potable, aux soins, à l’énergie, aux transports et à un cadre de vie digne de la signification de la matière grise qui pense et le différenciable entre l’homme et l’animal…et puis la société et la civilisation.

    DÉSOBÉIR C’EST DÉJÀ RÉFLÉCHIR…

    Pouvoir penser et réfléchir, c’est déjà 50% de pas vers la désobéissance civile. Et puis la raison, la liberté de conscience et le droit ou plutôt le respect de règles ou des institutions. Oui, c’est ce qui nous distingue fondamentalement de l’animal, du barbare ou du sauvage.

    OUI, A LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE OU A UNE GRÉVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE…

    Le principe même du pouvoir politique pourrait rendre possible l’efficacité de cette action. En effet, le pouvoir le plus féroce tire toute sa puissance de son peuple.

    Ainsi, dès l’instant où la population refuse d’obéir, l’État n’a plus de pouvoir. Un peuple peut donc résister sans violence par la désobéissance civile et provoquer l’effondrement d’un État illégitime.

    PAS DE PARTICIPATION A AUCUN AGENDA POLITIQUE PENSÉ ET ORGANISÉ PAR SASSOU NGUESSO, SON RÉGIME ET SES LOBBYING ENTRETENUS ILLÉGALEMENT PAR LES DENIERS PUBLICS CONGOLAIS.

    L’OBJECTIF EST QUE DENIS SASSOU NGUESSO NÉGOCIE SON DÉPART OU SA CHUTE ET LE PEUPLE CONGOLAIS PAR SA DENSITÉ DE MATIÈRE ET DE NEURONES SERA LIBÉRÉ PAR LUI-MÊME, C’EST A DIRE QU’IL SERA FIER DE LUI-MÊME ET SERVIRA DE MODÈLE AUX PEUPLES DU CONTINENT NOIR.

    A SUIVRE D’ICI A 2016 AU CONGO… SASSOU NGUESSO ET SON RÉGIME ANTI-CIVILISATION C’EST TERMINÉ.
    OUI, DANS 99% DE CAS, LE RÉGIME EST HORS D’ÉTAT DE NUIRE A L’HUMANITÉ CONGOLAISE D’ICI AU 14 AOUT 2016….

  3. NOUVELLES SYNTHÈSES !
    Je ne réponds qu’aux êtres de bonne foi mais pas à ceux de mauvaise foi.

    Et pour cause, depuis 1979 à nos jours, les régimes occidentaux successifs et d’ailleurs ou du monde libre ont vu se succéder des présidents ou de chefs d’état, pas chez nous au Congo…
    SI LE PEUPLE CONGOLAIS OU AFRICAIN PEUT S’AUTODÉTRUIRE PAR LUI-MÊME, QU’EST CE QUE CA PEUT FAIRE?

    Le chaos est là mais malgré cela, on dit que Sassou Nguesso travaille depuis 30 ans à la tête du processus de dé-civilisation…

    QUEL GÂCHIS?
    Et pour cause, depuis 1997 et jusqu’à nos jours, nous aurions pu voir passer au-moins trois présidents de la république du Congo. Quel gachis?

    PHILOSOPHIE!
    L’homme noir peut être intelligent ou riche en occident, mais tant que l’Afrique noire ne sera pas debout, l’homme noir ne sera jamais respecté partout dans le monde. Ceci est un cas de prise conscience noire au XXIè siècle (Isidore AYA TONGA)
    Oui, l’inégalité entre couche sociale, tradition, culture, société et civilisation n’est pas fondée sur la nature – elle réside dans l’éducation ou l’information qu’on donne à l’individu ou plutôt dans celle qu’on lui refuse.

    L’ignorance est-elle la pire des souffrances? – Oui, c’est à peu près cela.
    Mais tout dépend de la durée pendant laquelle le cerveau a été abimé par la durabilité de l’obscurantisme.

    Celui-ci règne encore au 21è siècle dans certaines traditions, cultures politiques ou sociétés stupides, trop stupides pour être utile à l’alternance politique, à l’innovation politique, juridique, scientifique, technologique, environnementale, socioéconomique et aux civilisations nouvelles (Isidore AYA TONGA).

    http://www.youtube.com/watch?v=pKJZG3Mimkw&sns=fb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *