Internationale

Economie : le fameux Etat développé du dictateur congolais classé pour la énième fois, 185ème sur 189

Copie de 033013112318

L’Etat dictatorial que le chef peignait il y a quelques semaines devant une assemblée godillot, d’indices socioéconomiques semblables à ceux d’un pays développé, a été classé pour la énième fois 185ème sur 189 Etats où le climat des affaires reste le plus dégradant et le plus risqué au monde.

Cet indice de facilité de faire des affaires dans un pays correspond à la moyenne des classements sur les 10 indices étudiés et dont chacun a un même coefficient.

Ce classement est une preuve que le dictateur Denis Sassou Nguesso à qui de faux et corrompus partenaires économiques et financiers laissent croire que son Etat est sur la voie de l’émergence, n’a aucune connaissance des principes élémentaires économiques. Sauf s’il fait semblant d’accepter de reproduire publiquement le mensonge de ses faux conseillers économiques et financiers à qui ils distribuent la richesse de notre peuple.

A voir les six décrets publiés en mai dernier par le dictateur congolais susceptibles d’améliorer le climat des affaires et assainir le secteur économique, l’on comprend bien que le dictateur congolais s’est bien doté d’une expérience d’un socialiste hybride issu du communisme primitif.

Le dictateur despote n’a-t-il pas pris conscience du fait que le 12 décembre 2012, juste trois mois après la présentation de sa lettre de créance, Son Excellence Monsieur Jan de Bruyne, ambassadeur du Royaume de Belgique au Congo, qualifiait à Brazzaville, en flamand et devant des représentants congolais que le Congo était un « Etat corrompu dont tout le secteur économique était dans les mains d’un clan » ? En clair, il disait aux hommes d’affaires belges de ne pas investir au Congo.

La réponse du dictateur à une telle vérité qui, en toute logique devrait lui ouvrir des yeux et prendre des mesures qui s’imposent, était d’intimer l’ordre au ministre belge des Affaires étrangères de retirer le mandat de Monsieur Bruyne et de le décréter « persona non grata au Congo ».

Le Noyau politique de la Voix du Peuple Libre a d’ailleurs encore en sa possession, le courrier du ministre belge des Affaires étrangères sur le sujet. Et le contenu de celui-ci dont le Noyau politique n’a jamais trouvé nécessité de publier, pour des raisons diplomatiques, montre bien ce que le Royaume de Belgique pense de ce pouvoir inhumain.

Le général d’armées n’a-t-il pas pris conscience que l’on n’améliore pas le climat des affaires dans un pays en achetant des armes à la Corée du Nord et destinées à terroriser son propre peuple ?

Le riche par les « Biens mal acquis » n’a-t-il pas pris conscience que l’on n’assainit pas l’économie d’un pays en distribuant des pétrodollars aux étrangers et en déposant le trésor public et national dans des paradis fiscaux occidentaux et asiatiques?

L’apprenti économiste et financier n’a-t-il pas pris conscience que l’on n’améliore pas la situation économique d’un pays en l’inscrivant sur la liste des Pays Pauvres Très Endettés ?

Le gentil dépensier fêtard pour son clan mais méchant économe pour le peuple n’a-t-il pas compris que l’on ne crée pas la vraie croissance d’un pays en privant son peuple des besoins vitaux élémentaires ?

Les partisans et courtisans du dictateur Denis Sassou Nguesso qui se battent pour justifier le projet morbide et dangereux pour toute la sous-région de maintenir leur champion assassin au pouvoir doivent vraiment prendre conscience que l’on peut corrompre nombreux économistes et financiers du monde pour falsifier certaines données économiques, mais la réalité reste visible et les faits sont toujours têtus.

L’Etat congolais dirigé par le général d’armées Denis Sassou Nguesso est un enfer où aucun homme d’affaires sérieux ne pourrait investir pour se faire de la plus-value. Sauf des corrompus qui viennent avec de faux projets leur permettant de sortir les richesses de notre nation, soit dans des mallettes diplomatiques, soit dans des djembés aussi appelés ngomas. Le dernier en date arrêté il y a quelques jours avec des valises de billets d’argent en Espagne est le colonel Michel Ondaye. A croire que le dictateur congolais se trouve présentement en Espagne pour la fête et le contrôle médical. Alors que nos populations de Boundji, Oyo, Sibiti, Kinkala, Mossaka, Mossendjo, Mouyondzi, Kakamueka et partout dans le Congo profond, se trouvent dans la misère totale et meurent de fièvre par centaines et milliers.

Comment pourrions-nous laisser le dictateur Denis Sassou Nguesso détruire totalement notre nation ?

Notre combat est juste et notre victoire sur les forces du mal est certaine. Quel que soit sa durée, nous le mènerons comme nos ancêtres avaient mené le combat pour notre liberté.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

One comment on “Economie : le fameux Etat développé du dictateur congolais classé pour la énième fois, 185ème sur 189

  1. EN AVANT POUR L’IMMERSION TOTALE DU CONGO AVANT 2019.
    Avec Denis Sassou Nguesso comme président de la république jusqu’au 14 aout 2016, le Congo Brazzaville sera semi-immergé avant 2016.

    Avec Denis Sassou Nguesso comme président de la république au delà de 2016 14, le Congo Brazzaville sera complétement immergé avant 2018/2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *