Nationale

Déclaration du MCCD suite au discours du dictateur Sassou Nguesso, convoquant un dialogue

Le 30 Juin dernier le dictateur Sassou adressait à la nation congolaise un message dont l’essentiel a porté sur l’annonce d’un pseudo dialogue dans l’ambition sans surprise, de discuter de la gouvernance électorale et de l’évolution des institutions en République du Congo.
Quelques jours après ce discours, un décret diffusé par ses soins, annonçait la mise en place d’une commission d’organisation dudit «dialogue». Une rapidité qui témoigne d’une préparation décidée de façon univoque. Pire et cela sans surprise, cette commission ressemble plus à une comédie d’el arte qu’à une commission regroupant toutes les forces de la nation. Plus étonnant, ce «dialogue » est prévu du 11 au 15 juillet. Une brièveté dans le déroulement qui atteste du cynisme de la dictature qui, devant le Congo demeure uniquement dans le sempiternel désir de la conservation du pouvoir.
Devant une telle incongruité et une telle injure de notre peuple et de toutes les forces vives de la Nation, le Noyau politique du MCCD réunit en cellule de crise élargie a décidé du rejet total de cette énième mascarade du dictateur aux abois Denis Sassou Nguesso.
Conscient de la vitalité et de la stabilité institutionnelle en République du Congo, l’opportunité de la convocation d’un dialogue par le dictateur n’a aucun fondement. Ce besoin du dialogue témoigne clairement de l’envie du dictateur de s’éterniser au pouvoir que d’une réelle envie de discuter en profondeur des problèmes du Congo dont lui et son système sont les causes principales,

Attaché aux valeurs de démocratie dont l’alternance est l’un des piliers, le MCCD, réaffirme sa position de mouvement de résistance et travaille de façon efficace à la libération de la maison Congo prise en otage par les forces du mal qui l’asservissent depuis le coup d’état sanglant de 1997.
Le MCCD rappelle à l’opinion nationale et internationale qu’un dialogue politique est une exigence au Congo afin de mettre en place de façon consensuelle, les conditions favorables pour la tenue et l’organisation d’une élection présidentielle transparente et libre. Un dialogue dont le dictateur Sassou n’aura aucun pouvoir pour définir ni le contenu ni la forme.
Refusant de cautionner la énième farce de la dictature, devant la soumission à une dictature sanglante et appauvrissante des congolais, le MCCD fait le choix de la dignité et réaffirme son attachement à tout rassemblement de toutes les forces vives de la Nation contre le changement de la Constitution et la poursuite de la dictature au-delà de 2016.
S’alignant derrière le peuple Congolais à qui, la dictature fait subir des humiliations incessantes au quotidien, le MCCD décline catégoriquement toute possibilité de prendre part à cet énième monologue organisé par la dictature, considéré par l’entière majorité de la classe politique comme un non événement.
Le MCCD appelle ainsi tous ses membres et sympathisants de rester mobilisés pour la grande bataille populaire contre la dictature immonde de Brazzaville.
Vive le MCCD
Vive la démocratie et la liberté
Vive le Congo
Bruno Mouélé

Coordonnateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.