Internationale

Coulisses de l’investiture du président Malien: le dictateur Denis Sassou Nguesso humilié par François Hollande et Idris Deby

Sassou-Idris Deby

D’après nos sources introduites dans les milieux diplomatiques, le dictateur Denis Sassou Nguesso a été honteusement humilié par le président Français François Hollande et  le président Tchadien Idris Deby à tel point que les relations déjà tendues, depuis plusieurs mois, entre le l’homme faible de Mpila et l’homme fort Ndjaména se sont de plus en plus détériorées. En cause, le programme officiel de la cérémonie arrêté la veille dont le dictateur Denis Sassou Nguesso, l’un des chefs d’Etats à fouler en premier le sol Malien le 18 septembre, a vivement souhaité d’une part, prononcer un discours durant la cérémonie, et d’autre part, participer à la conférence de presse animée ce jeudi après-midi au palais présidentiel. A la grande surprise du dictateur et sa délégation, seuls étaient retenus et autorisés à prononcer chacun un discours que les présidents Idris Deby du Tchad, Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire, François Hollande de France et le roi du Maroc Mohamed VI. Pire, comme pour signifier au dictateur Congolais que ses sorties diplomatiques hasardeuses ne lui garantiraient aucun respect et aucune considération internationale, le nom du dictateur a pure et simplement était supprimé de la liste de la conférence de presse qui se tient maintenant que nous postons cet article et animée là encore par les présidents Idris Deby, Alassane Ouattara, François Hollande et le nouveau président Malien, Ibrahim Boubacar Kéita. Le dictateur qui aurait piqué une crise de folie est inconsolable. Il était sûr d’y marquer des points quelques mois avant la conférence des chefs d’Etats sur la sécurité en Afrique, en décembre 2013 à Paris. Lui qui avait misé gros en jouant le jeu de poker avec la stratégie machiavélique ‘’des deux cartes une’’. En recevant les deux gros candidats à l’élection Malienne, il jouait deux cartes dont chacune était en fait un joker. Ha Denis Sassou Nguesso! C’était sans compter sur Idris Deby, dit ‘’Itno’’. Car selon nos sources, le géant Itno, à l’abri des soucis de révision de constitution pour rester à vie au pouvoir est plus qu’engagé d’endosser le rôle du chef de la sous-région Centrafricaine. Il n’accepterait pas que Denis Sassou Nguesso qui n’a pas une armée de combats, se passe pour le leader de cette sous-région. D’où la rivalité profonde entre les deux et dont le vainqueur à ce jour est Itno, aidé par le dédain et le rejet catégorique par François Hollande du dictateur Congolais. Car selon nos sources, Denis Sassou Nguesso qui aurait souhaité rencontré le président Français, même pour quelques minutes, aurait reçu une fin de non-recevoir.
Vous vous rappelez certainement de notre article du 29 août ‘’Les coulisses de la conférence des ambassadeurs Français : le comportement du dictateur Denis Sassou Nguesso pointé du doigt’’  dans lequel nous vous annoncions comment le comportement du dictateur Congolais inquiétait le président Français, et surtout la difficile mission de l’ancien ambassadeur au Congo, longtemps ami du dictateur. Quelques après, nous apprenions la nomination d’un nouvel ambassadeur au Congo.

Le match se durcit de plus en plus pour le dictateur. Et le fruit est entrain de pourrir à tel point que les combattants pour la liberté le cueilleront bientôt sans difficulté.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *