Nationale

Coulisses de la conférence des ambassadeurs Français: Le comportement irresponsable du dictateur Denis Sassou Nguesso pointé du doigt

François Hollande-Conférence ambassadeurs

Le président français, François Hollande, a ouvert, le 27 août à l’Elysée, la conférence des ambassadeurs français prévue du 27 au 29 août. Bien que le discours officiel du président Français ait été dominé par la crise syrienne et le conflit israélo-palestinien, plusieurs sources indiscrètes parlent de vives inquiétudes de l’Elysée sur la situation en Egypte et en Afrique Centrale qui seraient dans ce dernier cas aggravées par le comportement irresponsable du dictateur Denis Sassou Nguesso qui, dans son engagement tous azimuts à vouloir rester au pouvoir au-delà de 2016, se lance dans une politique déstabilisatrice des pays de la sous-région. C’est ce qui aurait justifié l’appel du président Français à l’Union Africaine et au Conseil de Sécurité de l’ONU de se saisir de la situation en Centrafricaine dont référence y est faite au travail admirable que font les ONG sans en dire un seul mot à la médiation morte et obsolète du dictateur Denis Sassou Nguesso. Une façon de dire aux diplomates ayant la charge de préparer le Sommet de l’Elysée sur la sécurité en Africaine qui se tiendra en décembre 2013, que le dictateur Denis Sassou Nguesso ne devra pas se faire offrir une place de premier plan en qualité de médiateur dans le conflit Centrafricain. Ce sentiment est plus que justifié par le parallélisme que fait le président François Hollande entre ce conflit Centrafricain et le conflit en République Démocratique du Congo (RDC) dont le dictateur Denis Sassou Nguesso se donne corps et âme à faire accepter son auto-proclamation en qualité de médiateur international; ce malgré son rejet par tous les protagonistes. La volonté quasi-affichée du dictateur Denis Sassou Nguesso de rester au pouvoir par tous les moyens agacerait plusieurs diplomates et acteurs politiques internationaux. Un grand risque de déstabilisation et une grande inconnue dans une région déjà en proie aux conflits politico-militaires dont le dictateur Denis Sassou Nguesso est l’un des artisans. Des recommandations auraient été données à son excellence monsieur Jean-François Valette, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire au Congo.  Grand défi pour ce diplomate en diplomate en fonction à Brazzaville depuis le 14 décembre 2009.
Wait and see ‘’attendons voir’’.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *