Internationale

Congo-Corée du nord : deux dictateurs, deux coupes de cheveux, mêmes méthodes

Sassou-Kim Jong-sosies

De nombreuses sources de presse ont repris la nouvelle de l’obligation des hommes de la Corée du nord à se faire couper les cheveux à la manière du dictateur Kim Jong-un.

Cette obsession du dictateur Coréen de tirer un plaisir en obligeant ses opprimés à lui ressembler, nous rappelle l’obsession d’un autre dictateur, Denis Sassou Nguesso, qui s’était fait fabriquer une coupe de cheveux dénommée « coiffe Sassou », dont il tirait un grand plaisir de voir des Congolais qu’il opprime depuis plus de 30 ans, de se faire coiffer à la Sassou.

Rejeté par l’entière majorité du peuple congolais, à qui il s’impose par la force et la terreur, il en a fait obligation à certains de ses lieutenants qui se font toujours couper les cheveux à la « coiffe Sassou ».

Le pire est que, contrairement à la Corée du Nord, au Congo, obligation est souvent faite à certains postulants de changer de noms s’ils veulent avoir un poste de travail à la fonction publique.

C’est ainsi que nous avons assisté à des scènes ignobles où certains ressortissants du sud qui, pour gagner un poste, ont surchargé leur nom de famille par un préfixe d’une voyelle choisie. Le mensonge d’appartenir à la même région d’origine que le  dictateur Denis Sassou Nguesso.

Des exemples de Ndongo qui devenait O-ndongo, Kongo devenu O-kongo, Doura devenu I-doura, Nianga devenu O-nianga, Londo devenu I-londo, Lembé devenu O-lembé, Mabiala devenu Ibalama. Des exemples sont aussi nombreux que l’on ne pourrait les citer tous ici.

Ironie du sort, nombreux de ceux qui ont porté la « coiffe Sassou » pendant les 12 années du premier règne du dictateur Denis Sassou Nguesso, avaient changé de coupe de cheveux aussitôt la Conférence nationale souveraine convoquée, et durant les 5 années de démocratie. Même les autrefois, plus fidèles du dictateur ne pouvaient plus porter la même coupe de cheveux.

Cette période fut un vrai « casse-tête » pour de nombreux malhonnêtes ayant précédé leur nom de famille par une voyelle i, o, a, e. Comment pouvaient-ils changer de nom pour la seconde fois ?

Quelques heures après le retour au pouvoir par les armes du général Denis Sassou Nguesso, les coiffeurs congolais avaient vu défiler plusieurs clients pour se faire couper les cheveux à la « Sassou ».

Mais ce qui est vrai, toutes ces pratiques disparaitront en Corée du Nord et au Congo, le jour de la fin des dictateurs Kim Jong-un et Denis Sassou Nguesso.

Cela n’est plus loin pour Denis Sassou Nguesso qui, conscient de cette évidence s’est lancé, comme à son habitude, dans une campagne d’intimidation et de cooptation.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

2 comments on “Congo-Corée du nord : deux dictateurs, deux coupes de cheveux, mêmes méthodes

  1. Nous savons qu’il y a des personnes qui naturellement ont cette coiffe mais si certains l’ont fait a cause du dictatuer, c’est pitoyable. Les gens ne doivent pas oublier que le dictateur dans son cabinet où il signe les decrets d’engagement et d’integration à la fonction publique, a toujours demandé le nom du père, de la mère et son départment d’origine. S’il y a ceux qui ont eu des postes parce qu’ils ont ajouté des voyelles à leur nom comme prefixe c’est bien. c’est l’histoire du voleur volé.
    On imite une personne de bon sens et de raison, plein d’amour pour son prochain pas n’importe qui.

  2. Bonjour à tous. Je suis un peu surpris par une espèce d’amalgame qui s’est infiltrée dans ce bel article. Vous savez bien que les noms des populations du Grand Niari peuvent prêter à confusion avec ceux d’autres contrées du Congo. Ainsi, autant il y a des Ndinga, Ndenguet, Makita au Nord, il y en a au Niboland. Idoura Ikouara, Ilendo, Ibouanga sont d’authentiques noms sudistes, et ne sont pas à confondre avec Itoua ou Ibala et Ibara.
    Chers amis, le combat est ailleurs, et c’est celui que nous devons combattre. Merci et bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *