Nationale

Congo-Brazzaville: deux opposants arrêtés à cause de leurs tee-shirts

RPJ-Touche pas à ma constitution

Au Congo-Brazzaville, l’opposition dénonce l’arrestation de deux de ses membres. Ces personnes auraient été interpellées parce qu’elles portaient des tee-shirts estampillés « Touche pas à la Constitution de 2002 » qui dénoncent le projet de modification qui viserait à maintenir le président Sassou-Nguesso au pouvoir.

Blaise Nkombo et Albert Mberi sont membres du Rassemblement des jeunes patriotes, un parti congolais d’opposition. Selon Paul-Marie Mpouele, président de ce mouvement, les deux militants ont été interpellés respectivement dimanche dernier et mardi matin. Ils distribuaient des tracts et portaient des tee-shirts sur lesquels on pouvait lire « Touche pas à la Constitution ».

Les forces de l’ordre ne confirment que l’arrestation de Blaise Nkombo, selon le colonel Jules Monkala Tchoumou, porte-parole de la police congolaise : « Il est poursuivi pour incitation à la violence, parce que les tee-shirts qui étaient en sa possession, non seulement portaient les inscriptions Touche pas à la Constitution, mais surtout avaient des signes de danger de mort. C’est pour ça qu’il est actuellement entendu ».

Depuis des mois, l’opposition congolaise se mobilise contre une possible réforme constitutionnelle. Certains ténors de la majorité se sont en effet récemment prononcés pour un tel scénario afin de maintenir Denis Sassou-Nguesso au pouvoir avec pour slogan « Touche pas à mon président ». Avec cette autre campagne intitulée « Touche pas à la Constitution », l’opposition réplique à sa façon. Le débat est lancé.

SOURCE : RFI-Brazzanews

MCCD:La Voix du Peuple Libre

One comment on “Congo-Brazzaville: deux opposants arrêtés à cause de leurs tee-shirts

  1. La misère que les partisans de DSN ne voient pas est devenue endémique. Les morgues de Brazzaville et Pointe-Noire doivent à nouveau être agrandies alors que les derniers travaux datent de moins de 5ans.

    Les congolais meurent comme des mouches. Les pompes funèbres n’arrivent plus à suivre le rythme. Quant aux voies de communications, tout tombe en ruines. Après le carrefour château d’eau sur la route de Kinsoundi en piteux état, c’est la brettelle Général Leclerc-Hôpital Militaire qui n’a plus rien d’une ruelle en plein centre ville de la capitale d’un pays bourré de pétrodollars.

    On pourrait allonger la liste à l’infini. Une constitution taillée sur mesure ne peut plus être celle d’un Congo qui doit résolument entrer dans la modernité.

    Ce beau pays est beaucoup plus important que Sassou Nguesso and CO. http://congo-objectif2050.over-blog.com/2014/03/pourquoi-le-r%C3%A9gime-dictatorial-sassou-nguesso-est-%C3%A0-l-image-d-une-grande-cour-de-r%C3%A9cr%C3%A9.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *