Nationale

CongCongo Brazzaville : quels faux opposants veulent accompagner le dictateur Denis Sassou Nguesso dans son projet morbide?

Congo-Burkina-opposition

Depuis plusieurs mois l’agitation orchestrée par le dictateur Denis Sassou Nguesso et ses valets sur le changement de sa propre constitution et son pouvoir à vie, a pris un gros coup de vent venu de la diaspora qui, ayant démarré le train de rassemblement des forces pour la liberté lors du « Grand meeting » à Lyon le 31 mai dernier, est plus que jamais mobilisée et redonne goût au peuple congolais à s’intéresser au message politique.

Sauf que cet élan de la diaspora pourra comme toujours, rencontrer un adversaire dangereux qui est l’opposition intérieure divisée en « modérée » et « radicale », selon les relations de ses acteurs avec le pouvoir dictatorial, à travers lequel ils ont fait le choix de l’humiliation afin de se rassurer des miettes de mie pain.

En effet, selon nos sources, des acteurs d’une certaine opposition dite « modérée » seraient en pleines discussions internes pour définir les stratégies qui leur permettent d’accompagner le dictateur Denis Sassou Nguesso aux abois, dans son projet morbide dont deux plans A et B respectivement de changement de constitution et de remplacement par un des fils du clan.

Les informations de nos sources ont d’ailleurs été confirmées par le journal griot « Les Dépêches de Brazzaville », connu par tous les observateurs comme « annonceur » de nombreux projets en dormance du dictateur congolais.

Dans son éditorial de vendredi 23 août dernier, ce journal au service du dictateur despote Denis Sassou Nguesso annonçait avec grande joie que les lignes sur la modification de la constitution seraient en train de bouger; car une certaine opposition dite « modérée » et se croyant plus représentative du peuple serait dans la dynamique de soutenir le dictateur Denis Sassou Nguesso et son parti moribond, le PCT.

Après la confirmation de ces informations déjà reçues de la part de ses sources, le Noyau politique du MCCD, la Voix du Peuple Libre, se pose la question de savoir cette fameuse opposition modérée serait la même qui a toujours accompagné le dictateur congolais dans des élections factices et celle dont certains délégués étaient venus se pavaner sur la tribune des Assises nationales le 07 juin 2014 pour justifier leur soutien à l’une des dictatures les plus immondes du 21ème siècle ?

Le Noyau politique de la Voix du Peuple Libre dit clairement à cette fameuse opposition que, comme l’avait intelligemment et courageusement dit le Coordonnateur du MCCD, Mr Bruno MOUELE, à la tribune des Assises nationales, les combattants pour la liberté ne se laisseront jamais divertir. Et tous ceux des amis et complices du général Denis Sassou Nguesso qui croient nous vassaliser et divertir, rencontreront la colère foudroyante de notre peuple.

La liberté de notre peuple n’a aucun prix. Elle est sacrée et est au-dessus de toute considération subjective. 

MCCD : La Voix du Peuple Libre

One comment on “CongCongo Brazzaville : quels faux opposants veulent accompagner le dictateur Denis Sassou Nguesso dans son projet morbide?

  1. NON AUX HOMMES DU PASSÉE QUI N’ONT APPORTÉ AUCUNE VALEUR AJOUTÉE AU DÉVELOPPEMENT SOCIOÉCONOMIQUE DU CONGO…

    NON A CES INCAPABLES QUI FAIT COULER LA BANQUE….(…)

    NON AU RECYCLAGE DES COLLABOS ET DES CRIMINELS…

    Mathias DZON ne m’a retenu que parce qu’il eu le pouvoir quasi magique du mensonge politique, de m’arracher aux troubles et aux médiocrités du pouvoir illégitime de son allié obscure Denis Sassou (1997 à 2002) et 2015/2016 (futur 1er ministre du diable entre diable).

    En résumé, sa conférence tient en ses statistiques:
    10% de vérité politique à la limite douteuse,
    70% de mensonges et de contre-vérité,
    et 20% de jeu de cache-cache politique ou de projet de ré-collaboration au moment venu avec son allié obscure Denis Sassou Nguesso.

    Mathias DZON, on ne pactise pas avec le diable, on l’affronte. Dans le contraire, vous êtes donc aussi le diable. Au moment venu le peuple souverain vous affrontera et vous serez entrainez dans les ténèbres éternelles.

    Oui, les congolais haïssent les traitres même s’ils les ont dévorés entre 1997 à 2002 et puis…. 2014/2016.

    Au longtemps que durera la nuit, le soleil finira toujours par se lever – mais pas avec ses êtres stupides, cyniques, obscures, sans honneur et souvent complexés.
    A suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *