Internationale

Confirmation d’expulsion du journaliste Elie Smith

Ndenguet-Elie Smith

Le Noyau Politique du MCCD confirme l’expulsion vers le Cameroun du grand journaliste Elie Smith avec qui les réseaux de la voix du peuple se sont entretenus pendant qu’il était déjà dans l’avion.

Ayant témoigné son soutien, par le biais de ses réseaux à Elie Smith, le noyau politique du MCCD rappelle que le dictateur aux abois Denis Sassou Nguesso et ses laquais rendront bien des comptes à notre peuple. Un coup d’Etat des valets du dictateur ne saurait les épargner de notre combat pour la liberté de notre peuple.

Le Noyau politique du MCCD pense que le temps est plus que jamais arrivé pour les diplomates européens basés au Congo qui, il y a quelques jours avaient dans une déclaration officielle “témoigné leur sympathie” au grand journaliste Elie Smith, de monter au créneau et exiger au dictateur Denis Sassou Nguesso, le respect de la liberté de presse et des droits de l’Homme. Dans cette déclaration publiée en accord avec les chefs de missions diplomatiques des Etats membres en République du Congo, la délégation de l’Union européenne encourageait le brillant journaliste à « continuer de travailler avec le grand professionalisme qui le caractérise, sans craindre une autre aggression ».  

Il est clair que l’expulsion d’Elie Smith, quelques jours après celle de la journaliste Sadio Kanté Morel, est une réponse arrogante de la dictature de Brazzaville aux abois à la « Déclaration » de l’ensemble des diplomates européens qui ne pourraient que jouer leur vrai rôle d’ambassadeurs pour montrer à leurs gouvernements centraux respectifs, combien ce pouvoir est un « obstacle » à la paix au Congo.

Comment pourrait-il en être autrement.

Dans tous les cas, nous vaincrons le dictateur Denis Sassou Nguesso et tous ses valets.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

One comment on “Confirmation d’expulsion du journaliste Elie Smith

  1. OSER DIRE NON EST BON POUR LE CERVEAU, LA SANTÉ MENTALE OU PSYCHIQUE !

    Désobéir, c’est être libre et disposer d’un cerveau permettant à l’individu libre de penser et de réfléchir.

    Obéir, c’est empêcher son cerveau a avoir le droit de penser et de réfléchir et donc se soumettre à la loi du plus fort ou de la jungle. La jungle ici est Sassou Nguesso et son régime dictatorial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *