Internationale

Communiqué du MCCD suite au Coup d’Etat au Burkina financé par le dictateur congolais Denis Sassou Nguesso

Burkina-Diendere

Ce jeudi 17 septembre 2015, alors qu’il séquestre depuis plusieurs heures les président et premier ministre de la transition, le RSP (Régiment de la Sécurité Présidentielle) burkinabé a annoncé officiellement un coup d’Etat contre les institutions de transition issues de la révolution populaire du 30 octobre 2014 ayant mis fin à 27 années de dictature Compaore.

Ce coup d’Etat dont selon plusieurs sources serait totalement financé par le dictateur congolais Denis Sassou Nguesso est une preuve que ce despote sanguinaire vient d’atteindre le paroxysme du diabolisme et de folie contre les espoirs de démocratie en Afrique.

Dans sa publication de juillet 2015, la voix du peuple libre dénonçait déjà des manœuvres du dictateur Denis Sassou Nguesso contre les acquis démocratiques au Burkina Faso. Publication dans laquelle il avait été fait état de deux rencontres sécrètes entre Jean Dominique Okémba, l’homme de main du dictateur Denis Sassou Nguesso et Djibril Bassolet, l’homme de main de Blaise Compaore, qui annonçait il y a quelques mois que l’invalidation par la cour constitutionnelle de sa candidature à la présidentielle conduirait à la non tenue de la dite élection.

D’après les sources du MCCD, l’ancien homme fort burkinabé Blaise Compaore qui se trouverait à Brazzaville depuis le mercredi soir en provenance du Maroc, y avait déjà séjourné incognito le 28 août dernier.

Après avoir financé à coup des milliards le dictateur burundais pour se maintenir au pouvoir par la force, le dictateur Denis Sassou Nguesso veut détruire tous les espoirs de réussite de révolution qui serviraient d’exemples positifs au peuple congolais contre sa folie de changer la constitution du 20  janvier 2002.

Mais quoi que le général d’armées Denis Sassou Nguesso fasse, il sera vaincu par notre peuple qui ne se laissera pas intimider ni abuser.

Dénonçant avec fermeté ce coup d’Etat non justifié, le Noyau politique du MCCD exige la libération sans condition du président Michel Kafando et du premier ministre Yacouba Isaac Zida.

En ce jour sombre pour les combattants africains pour la liberté et tous les peuples épris de paix, le Noyau politique du MCCD rassure le vaillant peuple burkinabé de son total soutien et appelle toutes les forces vives de la nation burkinabé à se lever pour barrer la route aux imposteurs et ennemis de la nation.

Il revient à la Communauté internationale dont les Nations unies, les Etats-Unis, l’Union européenne, l’Union africaine, la Francophonie, les organisations des Droits de l’Homme et surtout la France qui avait extirpé Blaise Compaore vers la Cote d’Ivoire de prendre leurs responsabilités.

En ayant extirpé Blaise Compaore en période de révolution populaire, la France ne saurait porter la lourde responsabilité historique de laisser une année après, les partisans de ce dernier, détruire les  espoirs du vaillant peuple burkinabé pour la liberté et la démocratie.

Appelant tous les combattants congolais pour la liberté à la vigilance, le Noyau Politique du MCCD rassure le peuple congolais de tout mettre en œuvre pour exiger le respect de la constitution et obtenir la fin de la dictature immonde incarnée par le général d’armées sanguinaire Denis Sassou Nguesso, ennemi de la paix et de la quiétude du peuple africain.

MCCD: La Voix du peuple libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *