Nationale

Communication de diversion : une correspondance adressée au dictateur, faussement attribuée à son fils

Sassou Denis-Christel

La communication de diversion a toujours été une arme utilisée par plusieurs dictateurs et leurs valets pour conduire le peuple soumis à la servitude qui voudrait se réveiller, dans une dormance durable et coupable.

 Dans l’une de ses publications du 1er octobre 2013 intitulée « pouvoir à vie : les 4 propositions sur la table du dictateur », la Voix du Peuple Libre, présentait la succession du dictateur par son fils, Christel Sassou Nguesso, comme l’une des hypothèses pour maintenir notre peuple à la servitude au-delà de 2016. Ce dossier a d’ailleurs été mentionné par la Voix du Peuple Libre, dans sa publication du 20 janvier 2014, comme étant inscrit dans l’agenda du dictateur « noctambule » lors de sa dernière visite dans l’obscurité à l’Elysée.

Malheureusement, il n’avait pas pu présenter tous ces dossiers brulants pour la simple raison que son hôte avait catégoriquement refusé un tête-à-tête, plutôt qu’une séance de travail.

D’après nos sources, les valets du dictateur Denis Sassou Nguesso, conscients de la difficulté que rencontre leur chef à faire accepter aux partenaires Français son maintien au-delà de 2016, ont entrepris une campagne de tests et de diversion permettant de placer le fils en pole position face à d’autres prétendants du clan.

Depuis plusieurs mois, une page facebook attribuée au fils, prétendant continuateur du père dictateur, a cependant été créée et permettant de faire passer des publications le présentant comme « capable d’assurer la continuité de l’action de son père tout en étant en rupture avec les pratiques inhumaines de ce dernier.

Après un premier Appel fallacieux lancé via cette page facebook, dans lequel le fils qui se dit être privilégié que les autres enfants au monde, invite les Congolais de lui faire des propositions qu’il transmettrait par la suite à son père, une fausse correspondance mal écrite et publiée depuis quelques jours sur les réseaux sociaux et certains sites, lui est attribuée.

Correspondance dans laquelle, le supposé désigné successeur aurait écrit à son père à qui il rappelle que, prenant tous les deux de l’âge, ils devront penser à la succession et à la continuité du pouvoir clanique. Il rappelle à son père comment il compte gagner la confiance des Congolais affamés et meurtris à cause de leur égoïsme.

Même si la stupidité de cette fausse correspondance sautait à l’œil, le noyau politique de la Voix du Peuple Libre s’est rapproché de ses partenaires introduits dans le milieu du clan pour y avoir confirmation. Il est donc clairement établi que cette correspondance n’est qu’une action de communication de diversion.

Cette communication de diversion et de tests a d’ailleurs été observée du côté de l’autrefois respecté journal panafricain « Jeune Afrique » qui, dans une de ses publications du 08 janvier dernier, se passant pour une « presse messager-griot » présentait la pensée de l’acteur choisi pour jouer l’hypothèse 4 de continuité d’obscurantisme du peuple Congolais, dont en voici quelques lignes « Avant d’être le fils du président Sassou Nguesso, je suis un citoyen congolais, avec les mêmes devoirs mais aussi les mêmes droits que mes compatriotes. À ce titre, et si un jour je décide de le devenir [chef de l’État, NDLR], ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, je le ferai savoir clairement et publiquement. À ce moment-là, les Congolais qui auront à se prononcer devront comprendre que cette ambition est aussi noble et légitime que celle de tout autre compatriote. Ils ne devront pas la percevoir comme illégitime a priori parce que je m’appelle Sassou Nguesso. »

Et au journaliste de poser la question : « Se prépare-t-il donc à succéder à son père ? ».

Que le supposé désigné successeur de son père dictateur sache que « le vaillant peuple Congolais, digne et fier saura vous le dire et vous faire comprendre, avec audace, responsabilité et sagesse, qu’un Congolais qui dit publiquement ne pas pouvoir porter une même chemise deux fois, ne sera jamais choisi pour représenter ce beau pays, le Congo, autrefois respecté grâce à ses atouts humains. »

La seule chose à laquelle aspire ce digne peuple est « la fin de la dictature immonde incarnée par votre dictateur de père et la construction des bases qui permettent le bien-être de tous les fils et toutes les filles du Congo. »

Le noyau politique du MCCD vous prie de transmettre ce message exigeant à votre père.

Le peuple Congolais vous en serait très reconnaissant et saura vous témoigner sa gratitude, avec lucidité.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

One comment on “Communication de diversion : une correspondance adressée au dictateur, faussement attribuée à son fils

  1. A malin et demi et demi! Tel pere tel fils! Mensonge sur mensonge! Plus de temps a perdre. Il y a du meilleur pour le peuple congolais qui pointe a l’horizon.
    Otshombe hee otshombe ee zuwaye boma ye, buraka eee.
    Ledja, lenua, letonga adeyi, lekia okola ebere etshio, buraka eee.
    Les congolais sont fatogues avec ce clan. Les congolais besoin du nouveau; une nouvelle vie pleine de grace, d’espoir, de bien-etre; un nouveau air plein de vie pas celui qui etouffe par la souffrance, la misère, le manque des hopitaux, des soins medicaux de premieres necessites, des routes, des ecoles, internet pour tous, des logements adequats, pas d’entreprises privees specialement congolais, une pauvrete puyante, …
    Pour ouvrir un cyber-café, il faut l’autorisation de ce dictateur, du jamais vu meme s’il a vire a sa guise le Congo dans le PPTE( PAYS PAUVRES TRES ENDETTES) pour satisfaire ses appetits et bien nourrir son clan.
    Le congolais a besoin d’un nouveau qui sort de l’ordinnaire avant 2016, celui qui a le respect et l’amour du prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *