Nationale

Burkina Faso: Boni Yayi à Brazzaville rencontrer Denis Sassou Nguesso le vrai chef et protecteur de Blaise Compaore et les putschistes burkinabé

Sassou-Boni

Le jeudi 17 septembre, financé par le dictateur Denis Sassou Nguesso, le RSP avec à sa tête le général Gilbert Dienderé annonçait un coup d’Etat contre les institutions de transition, brisant les espoirs de tout un peuple.

Malgré le démenti d’un ministre du gouvernement dictatorial de Brazzaville sur RFI, niant la présence de Blaise Compaore aux côtés du dictateur Denis Sassou Nguesso, le voyage confirmé d’un des médiateurs à la crise, Boni Yayi, sur Brazzaville juste pour deux heures au moment où le projet de sortie de crise est rejeté par l’entière majorité du peuple burkinabé, est une preuve que le dictateur congolais est le vrai chef des putschistes burkinabé.

Le communiqué de François Hollande dans la soirée du lundi 21 septembre appelant l’ensemble des forces impliquées dans le putsch à déposer immédiatement les armes; faute de quoi ils devront en assumer les conséquences, est un message fort adressé aux putschistes et leurs chefs parmi lesquels Denis Sassou Nguesso et Blaise Compaore.

Denis Sassou Nguesso dont la télévision d’Etat avait repris en boucle l’annonce de ce coup d’Etat sanglant ayant fait plus d’une dizaine de morts, vient d’essuyer là une grande défaite, prélude  de sa chute imminente dans de prochaines semaines, grâce à la mobilisation du peuple congolais soutenu par les Forces Armées congolaises.

Après l’échec confirmé de ce coup d’Etat, l’étau se resserre sur Denis Sassou Nguesso, l’homme qui croyait détruire tout espoir de réussite de révolution populaire en Afrique, qui serve d’exemple au peuple congolais.

Saluant la détermination du peuple burkinabé, le Noyau politique du MCCD rassure le peuple congolais que notre victoire est plus que jamais certaine et imminente.

MCCD : La Voix du Peuple Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *