Internationale

Arrestations arbitraires à Pointe-Noire : Destiny Pathurel Pandi enlevé ce matin à Pointe-Noire…….

Destiny Pathurel Pandi, fils ainé de monsieur Bertin Pandi Ngouari, président du parti politique FAR a été arrêté ce matin à Pointe-Noire par des hommes en civil au quartier Tiétié.

Alors qu’il avait été arrêté le jeudi 16 juillet dernier, Destiny Pathurel Pandi a été libéré le samedi 18 juillet avec deux de ses amis.

Sauf que ce matin, à la grande surprise de sa maman, quatre hommes en civil ont fait irruption ce matin dans la cour où vit le jeune Pathurel, 22 ans, et l’ont emmené dans une voiture blanche vers une destination inconnue.

Le pouvoir leur reprocherait de préparer une désobéissance civile contre le changement de la Constitution.

Dénonçant avec fermeté ce climat de terreur imposé exprès par le dictateur despote Denis Sassou Nguesso, le Noyau politique du MCCD exige la libération sans condition du jeune Destiny Pandi, 22 ans.

Le Noyau Politique appelle toutes les forces vives de la Nation et tous les combattants à rester mobilisés, vigilants et en alerte afin de ne pas céder aux provocations d’un pouvoir aux abois et finissant, ayant fait de la politique de la peur et de l’intimidation une stratégie pour asservir notre peuple.

Rien ne pourra nous faire reculer pour exiger le respect de la Constitution et obtenir la fin de cette dictature immonde.

Il revient à la Communauté internationale dont les Nations unies, l’Union européenne, l’Union africaine, la Francophonie et les organisations des Droits de l’Homme de prendre leurs responsabilités.   

MCCD: La Voix du peuple libre

One comment on “Arrestations arbitraires à Pointe-Noire : Destiny Pathurel Pandi enlevé ce matin à Pointe-Noire…….

  1. moi aussi je fus enlevé la nuit du samedi 3 octobre par la police republicaine par ce que je n’avait pas ma piece d’identité je suis placé en garde a vue on a pris mes sous, telephones et commencer a me bastonné ensuite laisser en garde jusqu’au dimanche matin il me demande de l’argent pour ma liberation vers 12H ce sont des beurrés rouges qui rentre dans la pièce de garde a vue pour me tabasser a mort menauté et frappé a sang il me sort de là et me mette dans un taxi vers un camps militaire les yeux bander il commence a m’humilier en me rasant la tête l’ambassade de france est saisi car je suis citoyen francais ils ne savaient pas cela une vraie bavure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *