Internationale

Arrestation arbitraire et tortures d’un médecin: jusqu’où iront le dictateur Denis Sassou Nguesso et ses chiens de la mort ?

Sassou-cobra

Une semaine jour pour jour, après l’agression « sauvage » du journaliste Elie Smith et le viol collectif « barbare » de sa sœur, la dictature de Brazzaville en « sursis » a encore fait montre de l’animosité  et de l’inhumanité « en arrêtant arbitrairement et en torturant » le samedi 13 septembre 2014, le Dr. Eugène Nangui Mankélé.

En effet, ce dentiste qui, d’après nos sources serait un des médecins de la famille du dictateur Denis Sassou Nguesso qui le reprocherait aujourd’hui la « déstabilisation du régime », a été arrêté chez lui le samedi 13 septembre 2014 dans la matinée par des chiens et sbires de la DST.

Au moment où nous postons cette publication, le Dr. Mankélé qui d’après nos sources, serait dans un état comateux à cause des tortures subies, aurait été transféré à l’hôpital militaire et mis sous la garde personnelle du « général de la mort » François Ndenguet.

Loin de revenir sur le fait et l’évidence que la dictature immonde de Brazzaville soit aux abois, le Noyau politique du MCCD se pose la question : « jusqu’où iront le général d’armées Denis Sassou Nguesso et ses chiens de la mort » si nous ne les arrêtons pas à temps dans cette folie ?

Après les explosions « meurtrières » du 04 mars 2012, les arrestations et tortures des jeunes manifestants à Pointe-Noire en août 2013, la bastonnade « humiliante » de la correspondante de l’agence Reuters à Brazzaville Sadio Kanté le 16 septembre 2013, l’arrestation « arbitraire » du colonel Marcel Ntsourou avec épouse et famille le 16 décembre 2013, la bastonnade des militants de l’opposition le 07 septembre 2014, le viol collectif « sauvage et inhumain » de la sœur du journaliste Elie Smith le 10 septembre 2014, l’arrestation « arbitraire » et actes de tortures « graves » du Dr. Eugène Mankélé ce 13 septembre 2014, quel sera le prochain acte ignoble du dictateur Denis Sassou Nguesso pour terroriser et intimider notre peuple déjà meurtri par plus de trois décennies d’assassinats crapuleux, de nombreux empoisonnements, de multiples exécutions sommaires ?

Sous quelle forme et avec quel moyen le Dr. Engène Mankélé pourrait-il déstabiliser un pouvoir militaire incarné par un autoproclamé général d’armées dont la spécificité est de s’être adonné un sobriquet du dangereux serpent « cobra »? C’est avec une injection létale que ce dentiste devrait-il déstabiliser ce régime ?

L’exigence de mourir au pouvoir afin de se soustraire de la justice nationale et internationale pour tous les crimes commis, rend le dictateur despote Denis Sassou Nguesso « paranoïaque » et le conduit à multiplier des actes inhumains très graves. Actes à travers lesquels il rend sa situation plus compliquée et détruit l’avenir des membres de son clan qui un jour, rendront inévitablement des comptes à notre peuple.

C’est dire combien ce pouvoir qui se montre fort est au fond un pouvoir très faible voyant maintenant le diable partout. Et les premières victimes seront tous ceux qui croiraient qu’en pactisant avec le diable, ils seraient à l’abri.

Levons-nous ensemble chère sœur, cher frère, cher ami du Congo et disons fortement au dictateur Denis Sassou Nguesso « Stop ! Trop c’est trop ! Nous voulons plus que jamais la paix et la liberté ».

MCCD : La Voix du Peuple Libre

4 comments on “Arrestation arbitraire et tortures d’un médecin: jusqu’où iront le dictateur Denis Sassou Nguesso et ses chiens de la mort ?

  1. Effectivement le régime dictatorial de sassou nguesso est affaibli, ces actes crapuleux le démontrent suffisamment. Après s’en être pris au corps journalistique, aux militaires, aux étudiants et maintenant au personnel de la santé, il est vrai que les valets de sassou et lui même voient le diable partout. Ils oublient que la justice passera et elle sera rendue au nom de tous les martyrs victimes de leur barbarie. Au nom du peuple congolais, cette justice sera rendue non pas par des magistrats corrompus, mais par des épris de justice. Le peuple vous regarde, mais sa colère sera foudroyante. Peuple congolais, tous ensemble, débarrassons nous de la dictature dénis sassou nguesso pour un Congo libre, juste et de paix.

  2. ANTHROPOLOGIE/SOCIÉTÉ/CIVILISATION/NOUVELLES SYNTHÈSES/LIBERTÉ DE CONSCIENCE/CONDITION HUMAINE/BUT DE LA CONDITION HUMAINE…

    PHILOSOPHIE!
    Nous ne pourrons jamais parler de paix sans pouvoir penser, le but de la condition humaine: les libertés fondamentales, les droits de l’homme et du citoyen, l’accès à l’information contradictoire, à l’éducation, au social, à l’eau potable, aux soins, à l’énergie, aux transports et à un cadre de vie digne de la signification de la matière grise qui pense et le différenciable entre l’homme et l’animal…et puis la société et la civilisation.

    DÉSOBÉIR C’EST DÉJÀ RÉFLÉCHIR…

    Pouvoir penser et réfléchir, c’est déjà 50% de pas vers la désobéissance civile. Et puis la raison, la liberté de conscience et le droit ou plutôt le respect de règles ou des institutions. Oui, c’est ce qui nous distingue fondamentalement de l’animal, du barbare ou du sauvage.

    OUI, A LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE OU A UNE GRÉVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE…

    Le principe même du pouvoir politique pourrait rendre possible l’efficacité de cette action. En effet, le pouvoir le plus féroce tire toute sa puissance de son peuple.

    Ainsi, dès l’instant où la population refuse d’obéir, l’État n’a plus de pouvoir. Un peuple peut donc résister sans violence par la désobéissance civile et provoquer l’effondrement d’un État illégitime.

    PAS DE PARTICIPATION A AUCUN AGENDA POLITIQUE PENSÉ ET ORGANISÉ PAR SASSOU NGUESSO, SON RÉGIME ET SES LOBBYING ENTRETENUS ILLÉGALEMENT PAR LES DENIERS PUBLICS CONGOLAIS.

    L’OBJECTIF EST QUE DENIS SASSOU NGUESSO NÉGOCIE SON DÉPART OU SA CHUTE ET LE PEUPLE CONGOLAIS PAR SA DENSITÉ DE MATIÈRE ET DE NEURONES SERA LIBÉRÉ PAR LUI-MÊME, C’EST A DIRE QU’IL SERA FIER DE LUI-MÊME ET SERVIRA DE MODÈLE AUX PEUPLES DU CONTINENT NOIR.

    A SUIVRE D’ICI A 2016 AU CONGO… SASSOU NGUESSO ET SON RÉGIME ANTI-CIVILISATION C’EST TERMINÉ.
    OUI, DANS 99% DE CAS, LE RÉGIME EST HORS D’ÉTAT DE NUIRE A L’HUMANITÉ CONGOLAISE D’ICI AU 14 AOUT 2016….

    https://www.youtube.com/watch?v=VPOYtC1n5bE

  3. QUEL GÂCHIS?
    Et pour cause, depuis 1997 et jusqu’à nos jours, nous aurions pu voir passer au-moins trois présidents de la république du Congo. Quel gachis?

    PHILOSOPHIE!
    Nous ne pourrons jamais parler de paix sans pouvoir penser, le but de la condition humaine: les libertés fondamentales, les droits de l’homme et du citoyen, l’accès à l’information contradictoire, à l’éducation, au social, à l’eau potable, aux soins, à l’énergie, aux transports et à un cadre de vie digne de la signification de la matière grise qui pense et le différenciable entre l’homme et l’animal…et puis la société et la civilisation.

    Ceci est un cas de prise de conscience raisonnable et civilisationnelle à l’échelle du Congo Brazzaville.

  4. Il aime le sang. Il doit tuer, blesser pour boire, lecher, preparer sa nourriture, se baigner, se oindre avec le sang et les larmes des autres. Et puis il suffit inventer un collogue mondial sur la paix pour faire croire a l’opinion internationale qu’il y a la paix au Congo Brazzaville. Mais Dieu seul sait que le sang et les larmes des autres n’ont cesses de couler au Congo Brazzaville. Il parle des levres, le coeur a autre chose, ses sbires travaillent nuit et jour apres des rencontres, reunions dans les quartiers sombres.
    On ne se moque pas de Dieu. On recolte ce qu’on seme. Tu peux tromper, mentir aux hommes mais pas Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *