Nationale

Alternance PCT-Brazzaville : le chassé croisé des Gabriels se termine par la victoire d’Ondongo

PCT-Gabriels

L’alternance politique ou la restructuration de la fédération PCT-Brazzaville « parti de la dictature présidentielle », débutée depuis plusieurs, s’est terminée le mercredi 05 mars 2014 par la victoire de « Gabriel » et la défaite de « Gabriel ».

Loin de revenir sur les dessous de cette sérieuse bataille interne entre le président « sortant » de cette fédération, Gabriel Oba Apounou, et le président « entrant », Gabriel Ondongo, il sied de noter que le premier a été « contraint » par la direction du parti de céder la place à l’heureux vainqueur. En clair, il n’y a eu ni élection ni vote dans ce combat pour la restructuration du parti du dictateur Denis Sassou Nguesso.

A la tête de la fédération depuis plus de 14 ans, le malheureux perdant exigé de retrait malgré le fait qu’il ait battu campagne jusqu’à la dernière minute, a déclaré dans un discours de remerciements à l’équipe qui a travaillé avec lui : « Je sais que si la direction politique m’avait permis de reposer ma candidature, vous auriez voté pour moi. Je reste toujours présent à vos côtés. Vous pouvez compter sur moi pour les combats politiques à venir. Le chemin de la lutte est encore long ».

Cette déclaration de Gabriel le perdant a conduit le secrétaire général du parti, Pierre Ngolo, à se justifier en déclarant que « le choix porté par la direction sur Gabriel Ondongo obéirait aux orientations du sixième congrès extraordinaire tenu en 2011qui avait prescrit au parti, entre autres, la mission de « rajeunir » ses instances dirigeantes ».  Et d’ajouter : « Ce n’est pas par haine pour le président Oba Apounou que la direction politique a pris cette décision. La plupart d’entre nous ont été à l’école d’Oba Apounou. Homme politique expérimenté, il demeure membre du bureau politique de notre parti. Nous pouvons le consulter à tout moment pour bénéficier de ses sages conseils. Notre ambition à tous est d’amener le PCT à se mettre au niveau des formations politiques qui se battent pour le développement du Congo ».

A croire que Gabriel Oba Apounou, l’un ministre de la jeunesse qui aura marqué la vie politique congolaise, est aujourd’hui contraint au retrait par la direction politique de son parti, parce qu’il ne répondrait plus aux recommandations de rajeunissement des instances dirigeantes. Lui, autrefois connu sous le sobriquet du « premier jeune congolais ».  

Nombreux se poseront certainement la question de savoir si « l’élan de rajeunissement » engagé par le PCT, le conduirait à adhérer à la dynamique de rajeunissement des instances dirigeantes du pays, qu’aura entrepris le peuple Congolais.

Les dirigeants du PCT et son secrétaire général doivent comprendre et le noter que « ce n’est vraiment pas par haine pour le dictateur Denis Sassou Nguesso que le peuple Congolais a pris la résolution et la décision d’exiger son départ en 2016. La plupart des citoyens Congolais sont nés, ont commencé  et fini l’école pendant que Denis Sassou Nguesso est président. Ce qui fait d’ailleurs de lui l’un des despotes ayant passé plus de temps au pouvoir. Les 35 années qu’il aura passé au pouvoir lui ont certainement permis de se faire une expérience dont nombreux auront besoin. Homme politique et militaire expérimenté, il demeurera citoyen congolais. Il pourra être consulté à tout moment et par n’importe qui. L’ambition du peuple Congolais est d’amener le Congo à se mettre au niveau des nations démocratiques qui se battent pour le bien-être des peuples ».

MCCD : La Voix du Peuple Libre  

3 comments on “Alternance PCT-Brazzaville : le chassé croisé des Gabriels se termine par la victoire d’Ondongo

  1. Le ridicule ne tue pas au milieu de ces hommes politiques vereux. « Rajeunir » Le pct doit se rajeunir et pas le Congo. Ah ah ah ah! Ce discours est le bien venu. Ce qui veut dire: 2016 est un nouveau depart pour le peuple congolais. Un nouveau président, de nouvelles instances et un nouveau peuple plein d’espoir et de vie, respirant un nouveau air, et vivant une nouvelle ère. Oh Merci Seigneur Jesus pour ce que tu fais au Congo.
    Un point à souligner. Le pct n’a pas ecarter Oba Apounou pour se rajeunir mais c’est un conflit interne qui existe depuis 1997. Il me semble qu’Oba Apounou etant d’Abala et que Abala n’etait pas du tout pour fournir les hommes comme milice de sassou pour faire la guerre contre les institutions en place, et sassou etant rancunier et creant toujours des boucs emissaires pour sa seule cause et sa seule gloire, il a gardé dents contre les cadres d’Abala. Depuis les événements de 1997, Oba Apounou n’etait plus célèbre et connu comme avant. C’est comme s’il n’avait plus de trace. Il y a un probleme de fond. C’est pas question de se rajeunir.
    Ngoko, Boundji, Ollombo avaient fait et font de leurs contrées des bases de malice pour sassou et Abala n’etait réellement pas impliqué. Voila la rancune de tout une contrée sur une seule personne qui est Oba Apounou malade dès la sortie de fameuse victoire du dictateur sur le peuple congolais car avec orgueil et arrogance, il a marché, sauté, craché sur les cadres congolais.
    Il va chercher les fetiches chez les Batékés et aujpourd’hui il leur fait la chasse. Ah! Maintenant il va en Centrafique pour porter les fetiches des anti-seleka et anti-balaka. Voila pourquoi il donne des milliards la-bas. Apesa atala te. Comme resultat, Pointe-Noire et Brazzaville dans l’eau faisant des dégats materiels et humains. Les chiens qui mordent et tuent les congolais. Les bandits armés qui braquent, tuent, volent, violent les congolais. Et monsieur piya piya est en Centrafique, Cote-d’Ivoire chez lui. La misère du peuple congolais connait pas. Il se déplace pour l’etat de santé de l’autre pas du peuple congolais. Voila pourquoi il truque les listes électorales et les élections.

  2. Oh Dieu fait GRACE au peuple congolais. Trop c’est trop! Une seule personne manipule tout un peule comme il manipule son cul sur les veuves de ses soi-disant adversaires.
    Oh Dieu parle et agit. Le peuple congolais est à bout du souffle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *