Nationale

Affaire Mvouba: diversion ou fuite en avant?

Isidore Mvouba

Depuis plusieurs semaines, nous assistons à multiples rebondissements sur l’affaire Isidore Mvouba. Tantôt donné pour mort, tantôt donné pour gravement malade, tantôt vu dans un train et métro Français, tantôt en pleins marchandages pour transfert et vente des ossements humains, tantôt vu dans un avion de retour au bercail. Mais où se cache vraiment l’inamovible Isidore Mvouba, l’un des valets les plus fidèles du dictateur Denis Sassou Nguesso? Au point où certaines indiscrétions disent que sa disparition est l’une des raisons du dernier voyage officieux du ministre de l’injustice et oncle du dictateur Denis Sassou Ngesso. Nous nous permettons deux hypothèses d’ici que le pire valet Isidore Mvouba réapparaisse au grand jour.
1- Soit le complice du dictateur, qui a laissé son chef détruire la région du Pool dont il est fils et originaire, a compris que le bateau est entrain de chavirer. Il serait donc intelligent pour lui, comme le font déjà nombreux, de prendre le large afin de se mettre à l’abri. Car la colère foudroyante du peuple Congolais ravagera sur son passage, comme un tsunami, tous les laquais du dictateur qui s’y accrocheraient jusqu’à la fin.
2- Soit le fidèle des fidèles du dictateur Denis Sassou Nguesso joue à la diversion comme nombreux l’ont déjà fait par le passé, et affaiblir la diaspora engagée à en finir avec la dictature. Car nous avons encore en mémoires, les épisodes de nombreux pseudo-opposants en 2009. Certains disaient empêcher les élections factices de 2009 tant que le dictateur Denis Sassou Nguesso n’acceptait pas la concertation politique. Et d’autres disaient fuir le pays, car menacés de mort au point où ils avaient même réussi à filmer certaines séquences de leur arrestation. Dieu seul sait comment tout ceci s’est terminé. Disparition politique totale pour les uns et retour tranquille au pays pour les autres, sans qu’aucune plainte n’eut été déposée dans une seule juridiction. Nous nous rappelons de la colère piquée par l’un des organisateurs de la conférence de presse organisée en 2009 après sa fameuse arrestation manquée, lorsque notre vaillant frère, le combattant Bruno Mouélé lui posait la question de savoir ‘’comment avait-il pu organiser le film de son arrestation ?’’.  Quand on sait combien les sbires du dictateur Denis Sassou Nguesso sont inhumainement brutaux au point de tuer 353 jeunes innocents au beach et faire disparaitre leurs corps. Il avait eu la chance que ces sbires l’aient laissé filmer son arrestation et garder la caméra.

Qu’à cela ne tienne, le peuple Congolais garde ses bras grandement ouverts pour accueillir tous ceux qui auront choisi la voie de la repentance que celle du suicide, en rejoignant le mouvement contre la dictature et le combat pour le bien-être du peuple  Congolais.

La Voix du Peuple Libre

MCCD : L’Espoir d’un Peuple-Le Rêve d’une Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *