Nationale

82 morts signent la fin de la dictature Ianoukovitch-combien en faudrait-il pour signer la fin de la dictature Sassou Nguesso ?

Sassou Ianoukovitch

Le refus du dictateur Ukrainien Viktor Ianoukovitch de tenir son engagement et sa promesse électoraliste liés à la signature d’un accord d’association avec l’Union européenne, s’est soldé le samedi 22 février dernier par sa fuite, sonnant ainsi la fin de plus de trois mois de bras de fer traduite par la victoire des forces populaires, éprises de liberté et de paix sur les forces claniques, éprises d’injustices et de morts.

Le courage du peuple Ukrainien face à une force clanique égoïste et arrogante, et son audace pour la liberté, sont des valeurs humaines dont le peuple Congolais qui, faisant face au même type de dictature immonde, devrait naturellement se servir, afin de montrer à Denis Sassou Nguesso et ses valets que : « aucune arme ne peut vaincre la colère d’un peuple meurtri. »

Viktor Ianoukovitch, repéré dimanche en Crimée dans sa région natale, après avoir été filmé en train de supplier des gardes de frontière de le laisser s’enfuir au prix de corruption, fait désormais l’objet d’une enquête officielle pour « meurtres de masse. » Il devra répondre des 82 personnes tuées par ses sbires et miliciens qui se croyaient détenir des armes plus fortes que la colère populaire.

 Résolu de mener « pacifiquement » le combat populaire pour la liberté de son peuple, et analysant toutes les exactions que le dictateur Denis Sassou Nguesso et ses sbires commettent contre notre peuple, le Noyau politique du MCCD, la Voix du Peuple Libre, se pose la question de savoir : « combien faudrait-il de morts » pour que Denis Sassou Nguesso entende enfin la voix de la raison et « quitte tranquillement » le pouvoir ?

Lui qui s’est permis de faire liquider froidement plus de 353 de nos jeunes en 1999 et  qui s’est permis le 16 décembre dernier de faire tuer à l’arme lourde, plus d’une centaine de nos jeunes innocents non armés; lui qui fait déjà l’objet de plaintes internationales pour crimes de sang, sera-t-il prêt à tirer des leçons de la fin de la dictature Ianoukovitch et décider enfin, contre l’avis de nombreux de ses laquais, de se retirer et ne pas commettre « la bêtise » de réviser sa propre constitution ou de laisser un de ses fils au pouvoir  pour maintenir notre peuple à la servitude ?

Il sied de rappeler que le dictateur Viktor Ianoukovitch avait premièrement été chassé du pouvoir par le peuple, tout comme le dictateur Denis Sassou Nguesso l’avait été en 1992. Viktor Ianoukovitch était revenu au pouvoir par les urnes, alors que Denis Sassou Nguesso y est revenu par les armes en 1997. Viktor Ianoukovitch rattrapé par ses pulsions dictatoriales vient d’être chassé pour la deuxième fois par le peuple. Quel pourrait alors être le sort de Denis Sassou Nguesso, aussi rattrapé par ses pulsions dictatoriales ?

La Voix du Peuple Libre dit clairement au général Sassou Nguesso et à ses troupes que : « notre peuple vous vaincra et vous le fera payer cher si vous ne choisissez pas la voix de la raison. »

MCCD : La Voix du Peuple Libre

One comment on “82 morts signent la fin de la dictature Ianoukovitch-combien en faudrait-il pour signer la fin de la dictature Sassou Nguesso ?

  1. Meme si aujourd’hui il multiplie des réunions clandestines avec ses sbires, ils fuiront d’eux-memes sans que personne ne les poursuive car Dieu est au controle de tout au Congo. Il a bien dit: Il y a un temps pour tout. Un temps pour pleurer, un temps pour rire. La parole de Dieu est Oui et Amen. Dieu essuyera les larmes qui coulent sur les joues du peuple Congolais depuis des decennies. Des larmes qui coulent à cause de la barbarie, la dictature.
    Au nouveau venu de prendre soin du peuple congolais longtemps meurtri au fin fond de son Coeur en construisant des hopitaux dignes, des logements dignes et acceptables, des routes bien bitumées à travers tout le pays, la maintenance quotidienne du chemin de fer, salubrité des villes, districts, chefs lieux, villages congolais, des écoles fiables, dignes et biens équipées, la construction de plusieurs universités dans tous les domaines, assainissement des finances et des administrations, encadrement et recyclage des cadres congolais à tous les niveaux, le transport public dans toutes les villes du Congo. Refaire le Congo afin que le Congo respire, vit une nouvelle ère de technologie et de modernisme.
    Si l’ukrainien a tué 82, et blessé un grand nombre. Le dictateur qui se dit congolais en a tué, blessé, enprisonné, torturé, enlevé, enterré vivant des milliers. L’histoire congolaise en parle et Dieu sait car rien n’est caché devant lui. Tout est à nu devant lui même ce qui se passe et se fait dans la nuit noire.
    Que le Congo vive et respire car il est longtemps etouffé, meurtri.
    Vive le Congo! 2016 est pour le peuple congolais.
    Merci Seigneur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *